Virgin : A Battle With Honour and Humanity

Battle Without Honor or Humanity - 1973 qui m'a inspiré pendant la période des Soldes Monstres
Battle Without Honor or Humanity – 1973 qui m’a inspiré pendant la période des Soldes Monstres

Pour moi Virgin c’était un empire. Un empire fun, décalé mais toujours cool. Pour me faire plaisir quand je venais en vacances sur Paris, mon Parrain m’emmener à Disneyland et aux Virgin des Champs-Elysées. Je voulais voir le coffre fort, me plonger dans les tonnes de livres qu’il enfermait et traîner au rayon vidéo en rêvant d’avoir autant de films chez moi un jour.

Chez moi, au Pays Basque, lorsque ma mère me tirait de force à Bayonne pour faire du shopping (comprendre passer au minimum 1h dans chaque magasin de fringues sans forcément acheter), ma récompense c’était d’aller faire un tour au Virgin du Petit Bayonne.

Petit mais convivial, j’y trouvait toujours ce que je cherchais et plus encore. C’est d’ailleurs là bas, pour la première fois que je me suis dit que si je devait travailler dans un magasin ce serait dans un Virgin.

J’avais cette vision, très utopique certes, que les magasins Virgin c’était l’endroit rêver pour bosser et s’éclater.

Des années plus tard, après m’être perdue sur les bancs de la fac et avoir passé un an à Disneyland, en alternance, je voulais un vrai boulot. Marre des études, je voulais me lever le matin et que ma journée ait un sens (et ne pas faire du baby sitting pour 15 000 personnes). Du coup j’ai envoyé vagues et vagues de CV et puis ne tenant plus devant les refus ou les non-réponse j’ai bougé mon petit cul et je suis allée jusqu’au Virgin le plus proche de chez moi. « Tiens il y a u Virgin à Barbès  ? » me suis-je exclamée. Oui il y en a un et pas n’importe lequel. Celui dans lequel j’ai passé presque deux ans de ma vie jusqu’à aujourd’hui…où on se retrouve tous à occuper les locaux dans l’espoir d’avoir un PSE convenable.

A Barbès j’ai trouvé des ami(e)s, une famille toujours là pour moi même quand ça n’allait pas. J’y ai trouvé une ambiance comme celle dont je rêvais étant gamine. Pas un jour ne passait sans qu’on éclate de rire, ou qu’on pète un câble pour X raisons(souvent dû aux clients)  mais c’est ça la vie de famille. Souvent ça se passe bien mais des fois ça gueule. C’est normal.

C’est aussi à Barbès que j’ai su ce que je voulais faire plus tard et ce que je ne voulais absolument plus jamais faire. Le commerce pour moi c’est fini. Tant que ça n’aura pas profondément changé je ne remettrais plus les pieds dans un magasin sauf en tant que cliente. Le voyage Virgin était incroyable mais le coup d’iceberg à la fin a de quoi dégoûter.

Pourtant on savait que ça n’allait pas. Dès mon entrée dans la boîte j’ai pu constater des problèmes de communications entre le siège et les magasins, j’ai pu voir ce qui ne fonctionnait pas (la centralisation des achats, des opérations commerciales floues et prise de tête pour les caisses etc) mais quand tu es juste employé(e) tu fermes ta gueule parce que tu penses que tu ne peux rien faire. Peut-être que c’est vrai mais peut-être pas. Aujourd’hui je ne peux que me demander « et si on s’était alarmé plus tôt. Et si on s’était rebellait ? »

Mais avec des « si » je couperai du bois. Du coup, moi comme mes collègues on prend la vie comme elle vient. On est réaliste, parfois fataliste mais plus jamais utopiste.

Aujourd’hui on occupe le 15 Boulevard Barbès dans le 18ème arrondissement de Paris. Et mes ami(e)s je vous le dis, notre bataille se fait avec honneur et humanité et jusqu’au bout nous nous battrons !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Un commentaire

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s