Da Vinci’s Demons – Pilot : The Hanged Man

Comme pour Copper je découvre cette série avec une saison de retard mais contrairement à la première sus-nommée, j’accroche vraiment plus à cette série.

Image

Production originale de la chaîne Starz, Da Vinci’s Demons est une création de David S.Goyer à qui l’ont doit notamment les scénarios de Man of Steel, Batman Begins ou Dark City. Et en tant que réalisateur…Blade 3 ou encore le franchement pas jojo Unborn.

Du coup j’appréhendais un peu en regardant la bande annonce. Je m’attendais à un bon nanar pas sérieux et très série Z…et bien pas du tout madame !

La production est soignée, même si on peut regretter des décors de ville réalisés par ordinateurs (ça se voit un peu que c’est incrusté…comme dans Métronome). Comme toute bonne série à costumes c’est léchée, classieux, violent et sexy. ENFIN du nu frontal masculin !!! Si si c’est important XD

Le héros est un peu le Sherlock Holmes de l’invention. Il est aussi intelligent qu’arrogant. Le parti-pris ici est original et ouvre la porte à tout (et n’importe quoi). Da Vinci serait – malgré lui – un membre des Fils de Mithras. La devise de l’ordre : « Time is a river (le temps est une rivière) » signifie que l’Histoire de Da Vinci sera déformée comme l’a été celle de nombreux illustres personnages avant lui et comme le sera celle d’autres encore après lui.

BIM ! PORTE OUVERTE !!!

Tout serait contenu dans le Book of Leaves et le Pape Sixte IV le convoite (pour le détruire visiblement mais qui sait vraiment).

On a donc du mystère, des complots à venir et un soupçon de fantasy.

Du coup pour ceux et celles qui recherchent vérité historique : passez votre chemin. Da Vinci’s Demons est une véritable oeuvre de fiction qui se sert de quelques éléments véridiques pour nous raconter son histoire bien personnelle.

L’intrigue se met en place tranquillement durant l’heure que dure The Hanged Man. On fait connaissance avec le héros mais aussi ses deux comparses : Nico son valet – incarné par Eros Vlahos qui n’est pas un inconnu des fans de Games of Thrones – et Zoroaster buveur, joueur et dragueur qui bizarrement fait office de conscience à Léonard.

Image
Arya et Loomy Greenhands. Ça bosse dur à Westeros !

On retrouve l’ambiance très Assassin’s Creed II avec le conflit entre les Médicis et l’Eglise Catholique.

Bref : Un premier épisode qui donne cruellement envie de voir la suite. Une ambiance soignée et réaliste grâce à des personnages vrais (bien qu’un peu clichés) aux relations complexes et une histoire totalement ouverte à la fantasy ! Hâte de voir la suite.

8,5/10 (oui j’hésite entre 8 et 9)

Publicités

Un commentaire

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s