Sons of Anarchy – Saison 1

sons-of-anarchy-logo

Etrangement je me suis lancée dans cette série que récemment. A force de l’avoir vu trainer dans mes rayons à la belle époque, et surtout après avoir vu et adoré les Sopranos, je cherchais une série du même acabit. On m’a aussi beaucoup parlé de Sur Ecoute mais Pacific Rim oblige je me suis tourné vers LA série qui a révélé Charlie Hunnam au monde. D’autant qu’on y retrouve Ron Perlman (Hellboy, Pacific Rim) et Katey Sagal (Mariés 2 enfants, Futurama).

Sans mauvais jeu de mots, la première saison démarre sur les chapeaux de roues et on est immédiatement plongé dans l’univers d’un « club » de bikers qui s’adonne au trafic d’armes et contrôle la petite ville de Charming en Californie. Très vite on se rend compte que les Sons of Anarchy (SOA pour aller plus vite) sont un mal pour un bien.

En effet les motos pétaradent dans les rues et côté pollution sonore on a de quoi faire et OK parfois il y a du grabuge en ville mais au final la charmante petite bourgade est protégée du grand vilain Capitaliste Américain. A Charming vous ne trouverez ni Office Depot, ni Starbuck. Le petit commerçant est triomphant et par extension en faveur des SOA. Le secteur immobilier lui en revanche, voit d’un très mauvais oeil ce contrôle abusif, mais que voulez-vous ? On ne peut pas plaire à tout le monde.

Comme beaucoup, dès le début j’ai comparé SOA aux Sopranos puisqu’on se positionne du côté des « méchants ». De plus, il s’agit aussi d’un drame – ici la naissance prématurée de l’enfant du héros – qui nous  plonge immédiatement dans un univers, rude et sanglant mais où règne la loyauté et le sacrifice (de soi parfois, des autres beaucoup !). Et comme pour signer la transition entre les deux shows, j’ai eu l’excellente surprise de retrouver Drea De Matteo qui incarnait Adriana la fiancée du neveu de Tony Soprano, qui dans SOA incarne l’ex femme junkie de Jax.

On dirait UN PEU le Joker comme ça
On dirait UN PEU le Joker comme ça

Ici aussi les personnages sont dotés d’une vraie psychologie et s’écartent très vite des clichés que l’on peut redouter de trouver quand on s’attaque à ce milieu. Il n’y a pas de protagoniste tout noir ou tout blanc. Chacun est nuancé, véritablement humain et comme dans les Sopranos, le drame familiale est prépondérant dans le show. Que cela soit la famille de chair et de sang ou celle qui s’est forgé au sein du club, la loyauté et la confiance sont les deux qualités mises en avant. Loin de glorifier les hors-la-loi, SOA dépeint sans concession l’univers – attrayant pour beaucoup – violent et gourmand en énergie émotionnelle qu’est celui des gangs de bikers. Evidemment, tous les clubs de motards ne pratiquent pas le trafic d’armes et n’investissent pas dans l’industrie pornographique mais le fait que Kurt Sutter (The Shield) – créateur de la série et interprète de Otto – ait grandit à l’ombre d’une prison donne une certaine plus value au réalisme de la série. Il a passé beaucoup de temps à côtoyer les véritables gangs, et à s’entourer d’avis éclairés quant à la direction que doit prendre la série en ce qui concerne les uses et coutumes des bikers.

Mes deux favoris Tig et Ope. On ne peut pas trouver plus à l'opposé que ces deux là.
Mes deux favoris Tig et Ope. On ne peut pas trouver plus à l’opposé que ces deux là.

Des tatouages aux choix des motos, tout est absolument maîtrisé et recherché si bien que, comme dans les Sopranos – je sais, je me répète – on est témoins des évènements d’un univers dans lesquels nous n’aurions jamais mis les pieds et que nous ne connaitrons probablement jamais. Et il est vrai que beaucoup de gens proche de la mafia ont adoré les Sopranos, comme beaucoup de bikers aiment SOA. Toucher les profanes comme les connaisseurs, moi je dis bravo.

la première saison de SOA, m’a littéralement accroché avec ses 13 petits épisodes à la tension sans cesse croissante au sein du club mais aussi entre le club et les autorités fédérales avec lesquelles il jouent au chat et à la souris. Et même si j’ai encore 4 saisons à regarder (en blu-ray syouplé) j’essaie de faire durer le suspens pour ne pas tout brûler d’un coup car le show n’est pas terminé et se dirige tranquillement vers sa 7ème saison. Qui aurait parié dessus à l’époque ? Pas moi en tout cas.

Personnages favoris :

Comme mentionné un peu plus haut, Tig et Opie sont ceux que j’ai le plus aimé durant cette première saison.

Tig parce qu’il est complètement taré. Violent, pervers (potentiellement nécrophile et autre joyeuseté) il est incontrôlable et ne pose pas de question. Si tu as un sale boulot à faire c’est vers Tig que tu te tourne. Il dégage néanmoins de la sympathie et se trouve être bien plus au fait de ce qu’il se passe que ce qu’il veut bien laisser paraître.

Opie, c’est mon chouchou. L’opposé complet de Tig. Homme de famille, tendre, généreux et blessé par ses années de prison qui l’ont éloigné de sa femme. Il veut faire les choses bien, veut que l’on soit fière de lui. C’est typiquement le nounous qu’on a envie de câliner (je me demande si Jax pense comme moi XD).

Episode favoris

Opie: What? Tig: I hate dolls, man. They creep me out. Opie: That’s a story that needs to be told.
Opie: What?
Tig: I hate dolls, man. They creep me out.
Opie: That’s a story that needs to be told.

Si toute la saison était assez incroyable et que chaque épisode s’avère être meilleur que le précédent, je porte mon choix sans aucune hésitation sur l’avant dernier épisode : Protéger les Innocents (Sleep of Babies en VO).

Le climat extrêmement tendu nous tient en haleine du début à la fin. Une ombre plane au-dessus de nos personnages et l’on voit les choses échapper au contrôle du club, des fédéraux et de Jax sans qu’on ne puisse faire quoi que ce soit. Alors on croise les doigts, on serre les dents et on attend, anxieux, le dénouement final qui nous brise en morceau et nous laisse pantois, roulés en boule sur le canapé à pleurer toutes les larmes de notre corps. Personnellement, c’était mon cas.

8/10

Publicités

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s