Almost Human – Où est le fil rouge ? [critique de mi-saison]

Kennex / DorianJe vous en avez déjà parlé sur ce blog mais la nouveauté Almost Human avec Karl Urban était un de mes coup de coeur de la rentrée. C’est toujours le cas mais avec une dizaine d’épisodes déjà diffusés je commence à remarquer deux ou trois détails qui me chatouillent.

Notamment un, qui, vous l’aurez deviné est le manque de fil rouge. La série commence avec un attentat terroriste qui détruit quasiment la carrière de l’agent Kennex (Karl Urban) en fait, du moins, un paria dont personne ne veut sauf sa supérieur, Capitaine Maldonado (Lili Taylor) qui croit en lui malgré ses « défaillances » physiques et psychologiques. Mais ce qui fait aussi de lui un persona non grata, c’est la découverte de l’implication de sa petite amie dans l’organisation terroriste : Insyndicate.

Almost Human

Blessé dans son amour propre, Kennex a du mal à se faire à l’idée que celle qu’il aimait l’a trahie et surtout s’est jouée de lui. C’est son coéquipier, le robot Dorian qui va peu à peu l’aider à ne pas rejeter en bloc les émotions autre que la colère. Et si Kennex fait mine que tout va bien, on découvre dans l’épisode 10 qu’en réalité il ressasse sans arrêt le dernier message que lui a laissé sa douce avant de s’enfuir.

Il faut donc attendre un long moment pour retrouver le fil rouge même si parfois on en parle, on l’évoque ce n’est pas suffisant ! La deuxième partie de la saison 1 va peut-être rectifier le tir mais  quoiqu’il en soit Almost Human est une série de science-fiction de qualité dans un univers dystopique, à peine un peu plus optimiste que ce qu’on peut trouver dans les romans de Philip K. Dick ou encore Asimov.

Los Angeles - 2048
Los Angeles – 2048

Le duo de choc Kennex/Dorian fonctionne à merveille. L’alchimie et la complémentarité des deux acteurs font des étincelles à l’écran et leur relation est le nerf de la série. Les deux défectueux se sont bien trouvés, tellement, qu’ils éclipsent complètement les autres personnages. Pourtant les secondaires ont du potentiel, notamment celui incarné par Mackenzie Crook (Pirates des Caraïbes, Game of Thrones), Rudy le génie de la robotique bavard et maladroit.

Jusqu’à l’épisode 10 on pouvait reprocher à la série de rester bien sagement dans ses lignes. Evoluant dans un univers où les capacités technologiques sont quasi illimités, le duo incarné par Urban et Ealy était la seule chose de vraiment palpitante dans un show policier de SF. Mais l’épisode clef, qui changera peut-être le cours de la série, fut le n°9, Unbound, dans lequel on découvre qui a créé les synthétiques et où Gina Carano (Piégée, Fast & Furious 6) incarne une robot sanguinaire et ultra-violente. Je pense qu’on va se rapprocher sensiblement d’un univers à la Dredd (ce qui tombe bien quand on a Karl Urban dans son casting) en – probablement – moins violent.

(preview de l’épisode 9 : Unbound avec Gina Carano)

Bref! C’est un gros oui pour la suite malgré les réserves que je commençais à former. Et sans nul doute j’achèterai la première saison lors de sa sortie en vidéo.

7/10

Publicités

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s