Sons of Anarchy – Saison 4

Poster SOA saison 4

Réactions à chaud après avoir dévoré le double épisode final de la saison 4.

Déjà je suis très contente que Juice fut au centre de la saison car c’est un personnage pour lequel j’avais un coup de coeur depuis le début de la série mais qui était bien trop discret. Kurt Sutter corrige le tir, donc, et tourmente notre pauvre « portoricain du Queens qui parle mieux le Yiddish que l’espagnol » (dixit Juice lui-même). J’ai passé une bonne partie de la saison à jouer les fan girls en mode « leave Juice alone » tellement le garçon s’en prend plein la tête.

LeaveBritneyAlone

Il faut savoir que la saison 4 commence 1 an après que les 3/4 des Sons furent emprisonnés après le deal frauduleux de l’autre saloperie qu’était June Stahl. Au début de cette saison, les membres de SAMCRO retrouvent la liberté et retournent à Charming qui a bien changé en leur absence. Deux menaces se profilent à l’horizon. La première en la personne du nouveau Shérif réputé incorruptible et surtout un grand habitué des gangs. Et la seconde est incarné par l’énigmatique agent Lincoln Potter qui reprend de zéro l’affaire que « menait » l’agent Stahl. Là où la menace était clairement identifiée lors des saisons précédentes, on ne sait sur quel pied danser avec l’agent Potter. Déjà ce mec est flippant (il porte tout le temps les même vêtements) mais en plus on ne connait pas son plan d’envergure. Il semble être un homme épris de justice qui préfère prendre le temps de penser à toute éventualité avant d’agir mais il est aussi un prédateur implacable et surtout imprévisible doté d’un calme olympien en toute circonstance. Et comme je le dis toujours « il faut se méfier de l’eau qui dort ».

(et plus flippant encore, l'apparition étrange au fond à gauche @@)
(et plus flippant encore, l’apparition étrange au fond à gauche @@)

Mais la véritable menace n’est pas le Shérif ou encore l’agent fédéral, non. La véritable menace est interne. Tara ayant découvert la vérité à propos de la mort de John Teller grâce aux lettres que Maureen Ashby transmet à la fin de la saison 3, un nuage pèse sur le club à mesure que Clay et Gemma découvrent l’existence et la teneur de ces lettres. Et c’est sans compter sur Juice et Otto qui se font piéger par l’agent Potter (quand je vous disais qu’il faut se méfier de la flotte)/

Le club est pris dans une spirale de suspicion, de non-dits, gangréné par le désir de revanche. Le tout sur fond de négociation avec un cartel Mexicain tenu par Romero ‘Romeo’ Parada incarné par Danny Trejo (Machete, Desperado 2).

Romeo et Clay
Romeo et Clay

On a donc droit à une saison riche en rebondissements et surtout en révélations. Le voyage des SAMCRO en Irlande à ouvert une brèche qui ne se refermera pas de si tôt et le vent du changement souffle sur le club. Même si je regrette l’utilisation abusive de la non-communication comme cause principale de la déchéance de nos héros – rappelant trop les soap opéra – je dois reconnaitre qu’elle donne un cachet de réalisme inhérent à ce genre d’univers. C’était déjà le cas dans Les Sopranos – à laquelle je compare beaucoup SOA – et une fois encore la famille est l’épicentre des chamboulements.

Personnage favoris

Ça y est je peux ENFIN le mettre en avant mon petit chouchou basané.

Juice aka Theo Rossi

Juice. Le petit dernier de la bande qu’on suppose être passé d’Aspirant (prospect en VO) à membre à part entière depuis peu. Il se fait toujours martyriser par ses camarades – en particulier par Tig – et se retrouvent les mains dans la merde un bon nombre de fois. Il cabotine car il est un peu la mascotte du club. Sa bonne humeur et sa naïveté apportent un peu de légèreté à l’univers froid et enfumé de Sons of Anarchy. Lorsque l’agent Potter le coince, Juice résiste et puis peu à peu s’effondre laissant apparaitre une fragilité touchante et surtout dangereuse.

La prestation de Theo Rossi est tout simplement parfaite. Il n’en fait pas trop et trouve le ton juste pour insuffler à son personnage assez de complexité pour en faire un être vrai alors que jusque là il était un peu effacé. Je savais que Kurt Sutter avait plus d’un tour dans son sac en ce qui concerne Juice et oh boy! je ne suis pas déçue.

Episode favoris

Dorylus
Clay et Bobby en sortie pédagogique dans le désert

Je me répète, mais qu’est-ce que c’est dur de choisir un ou deux épisodes quand on a toute une saison quasi parfaite en matière de réalisation, de casting et d’histoire ! Mais pour rester en corrélation avec le personnage favoris du moment je choisis l’épisode n°3 : Dorylus. Centré sur Juice (sans déconner !!!), la tension est à son comble quand il décide de trahir le club pour sauver sa peau. Tourmenté par le peu d’option qu’il a face à lui ( la peste ou le choléra ? hmmm je ne sais que choisir) il est rongé par la culpabilité si bien qu’il est prêt à commettre l’irréparable. Qui plus est il s’agit aussi de l’épisode nous montrant que SAMCRO est capable de tout pour servir ses propres intérêts et ça, mon ami(e) de derrière l’écran, c’est flippant !

Résultats :

10/10

Publicités

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s