The Following – Saison 2 : cette suite en vaut-elle vraiment la peine ?

the following saison 2 (affiche)

Il y a – maintenant – quelques semaines que The Following saison 2 se terminait sur un final intéressant et troublant mais loin d’être aussi épique que celui de la première saison.

Revenons donc sur une saison 2 en demi-teinte, qui m’a presque fait renier Kevin Bacon. Sacrilège !

Si le premier épisode remplissait plutôt bien le cahier des charges, force est de constater que le saison 2 allait avoir du mal à se hisser au niveau de la première. Il faut dire que The Following 1.0 avait mis la barre très haut avec son ambiance sombre, son suspens continu et ses révélations perpétuellement fracassantes. Chaque épisode contenait au moins une surprise quant aux disciples de Joe Carroll – le terrible serial killer adorateur d’Egard Allan Poe – si bien que ç’en a lassé plus d’un en cours de route tellement ça pouvait paraître ridicule. Mais personnellement, j’aimais bien ce côté « bigger than life » où le danger était partout, à chaque coin de rue et surtout chez soi, là où on se sent en sécurité. Et surtout, le nerf de la série c’est tout de même la relation obsessionnelle qu’entretiennent Joe Carroll et Ryan Hardy.

Un peu comme Hannibal Lecter et Clarice Starling, ils sont les deux faces d’une même pièce. Diamétralement opposés et irrémédiablement attirés l’un par l’autre, ils s’affrontent et se confrontent perpétuellement sans pouvoir s’achever car cela reviendrais à tuer une part de soi-même (oui, oui comme Batman et le Joker en somme)

La saison 1 nous laissait donc pantois et pleins de questions

Quelle splendide barbe M Purefoy !
Quelle splendide barbe M Purefoy !

/!\ATTENTION LES QUESTIONS QUI SUIVENT CONTIENNENT DES SPOILERS /!\

 

Joe est-il vraiment mort ? Qui a commandité l’assassinat de Claire ? Que va-t-il advenir de Ryan Hardy ? Va-t-il sombrer du côté obscure et devenir l’homme qu’il a toujours détester. Et surtout, surtout : mais de quoi va parler la saison 2 ?

/!\ FIN DES QUESTIONS QUI TE SPOILENT LE FINAL DE LA SAISON 1 /!\

 

Dès le premier épisode on découvre de nouveau personnages mais surtout un nouveau culte. Le hic c’est que la série sombre très vite dans une routine, qui contrairement à celle de la saison 1, qui ralenti le récit et ennui.

Au 4ème épisode, on en vient à la conclusion que malgré les efforts des scénaristes, et des acteurs, la série peine à convaincre et surtout, n’est pas à la hauteur émotionnelle de la première saison et que donc, il serait peut-être temps d’arrêter. Voir d’excellents acteurs tourner en rond à la télévision est assez douloureux donc autant arracher le sparadrap d’un coup sec et sans bavure non ?

Emma (the following)

NON ! Parce que dans mon immensité généreuse – et surtout curieuse – j’ai continué et The Following 2.0 a décollé !!! Aucun rapport évidemment entre les deux évènements (Balzi n’a pas autant la grosse tête) mais quel soulagement. Il en a fallu d’un rebondissement dont je ne dirais rien ici pour ne pas vous gâcher la surprise, pour qu’enfin on retrouve un peu du souffle d’antan tout en s’appuyant sur une nouvelle dynamique malsaine et efficace.

Sur sa seconde moitié, la saison 2 est un quasi sans faute. On la trouve même humble comparée à la première qui trempait dans un excès permanent. La réalisation est sobre, les acteurs impeccables et l’intrigue se déroule comme une bobine de laine, ne nous laissant jouer qu’avec le bout histoire de nous titiller un peu plus à chaque épisode. Et puis de temps en temps, comme un éclair de génie, on frappe un grand coup pour vous rappeler qui est le boss dans la série.

/!\ ATTENTION ! CE QUI SUIT PEUT CONTENIR DES SPOILERS SUR L’INTRIGUE DE LA SAISON 2 /!\

 

Le jeu du chat et de la souris entre Hardy et Carroll est d’une autre dimension dans cette seconde saison car le preux agent du FBI a changé. Son affrontement avec le tueur en série et son influence au fur et à mesure des années a profondément remis en question sa vie et son être.

On découvre aussi la nièce de Ryan, Max (incarnée par Jessica Stroup vue dans la série 90210) et force est de se demander si la malédiction des Hardy va une fois de plus frapper. Il y a donc cette première épée de Damoclès au-dessus de notre sombre héros (XD) mais aussi celle concernant son disciple tout personnel : Mike Weston (incarné par Aaron Ashmore vu notamment dans X-Men). Mike vivra très mal l’assassinat de son père et va commencer à nourrir une colère terrible qui se transformera en soif de vengeance, le laissant vulnérable et à la merci de ses sentiments. Ryan, qui est lui-même passé par là, ne veut pas que son collègue et ami pâtisse d’un acte qu’il pourra regretter un jour. M’est avis que Mike représente la part d’innocence et de bravoure que Ryan a perdu il y a longtemps et que donc en cherchant à sauver le jeune agent, Ryan tente un ultime acte de rédemption.

/!\ FIN DES SPOILERS POTENTIELS DE LA SECONDE SAISON /!\

Les journalistes : M hardy ! Cela vaut-il vraiment la peine de regarder la saison 2 Kevin Bacon : Oui.
Les journalistes : M Hardy ! Cela vaut-il vraiment la peine de regarder la saison 2
Kevin Bacon : Oui.

Quoiqu’il en soit, si l’envie vous manque de continuer la saison 2, persévérez car ça en vaut la peine sans être ouf non plus. Le final laisse un goût étrange car il a un côté inachevé ce qui, paradoxalement, donne envie de voir la saison 3. Eh oui car saison 3 il y aura et, je ne sais pas pour vous, mais j’ai BESOIN de ma dose de Bacon !

Bilan saison 2 :

7/10

Publicités

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s