[Les Séries du Grenier] Buffy Contre les Vampires – Saison 3

Buffy saison 3

Bye bye adolescence

Ambiance lourde et glauque à Los AngelesBuffy est devenu serveuse sous le nom de Anne et vit dans un petit appartement miteux. Après avoir tué son premier amour (pour sauver la planète quand même) Buffy s’est enfuie de la Bouche de l’Enfer. Peut-être est-ce le fait qu’elle soit la Tueuse mais voilà qu’elle tombe sur un vaste réseau pas très folichon dont le leader, Ken, envoûte les âmes désespérées avant de les envoyer dans une sorte d’enfer dans lequel les condamnés – dont on efface l’identité – travaillent pendant 100 ans avant d’être recraché sur notre plan avec un bon paquet de rides et de cheveux blancs.

Se rendant compte que fuir ses problèmes n’est pas la bonne solution, Buffy retourne à Sunnydale. La confrontation avec sa mère mais surtout avec ses amis n’est pas facile et plus d’une fois elle envisage de repartir. Sa mère Joyce, vit dans le stress permanent de voir sa fille fuguer à nouveau, mais au fur et à mesure de la saison elle va se montrer plus compréhensive, voire intéressée par la « vocation » de Buffy. Elle et Giles vont d’ailleurs s’associer pour être sûre que l’adolescente reste dans le bon chemin. Les premiers épisodes sont donc un peu moins fun que d’ordinaire et c’est bien ! Whedon et son équipe ne sont pas tombés dans la facilité et n’ont pas expédié l’affaire en deux épisodes. D’ailleurs tout au long de la saison Buffy est dans un état de détresse absolu et quand elle prépare un sac, Joyce lui demande immédiatement si elle fugue encore. Car cet acte fut lourd de conséquences et laissera à tout jamais ses marques sur les différents protagonistes.

Peu à peu, Buffy se reprend en main et fait son deuil d’Angel. Elle se trouve même un nouveau chéri tout à fait normal et parvient à réintégrer le lycée et sa bande de pote. Tout est bien dans le meilleur des mondes ? NON ! Parce qu’Angel revient d’entre les morts et c’est reparti pour un tour. Secrets, dissimulation, mensonge seront le quotidien de la Tueuse jusqu’à ce que la vérité éclate, ce qui ne sera pas au goût de tout le monde.

La saison 3 est plus sombre que la précédente car Buffy et ses amis grandissent. Ils doivent affronter de plus en plus de responsabilités et commencer à s’occuper du futur. Buffy est sans cesse remise en question dans ses choix et son travail de tueuse. L’épisode de ses 18 ans est d’ailleurs la parfaite métaphore de cet anniversaire emblématique. À 18 ans tu peux voter (dans certains pays boire, conduire, et acheter du porno en toute légalité), mais tu peux aussi être engager dans l’armée. À 18 ans tu es censé mettre au placard ton enfance et t’armer pour l’avenir. Mais quel avenir peut avoir une jeune fille sans cesse sur le qui vive et qui côtoie la mort tous les jours (tous les soirs pour être plus précise) ? 18 ans c’est le moment où la frontière entre responsabilité et liberté est la plus floue.

Xander & Willow

Alex et Willow entament une liaison secrète qui, pour moi, est l’expression de leur peur de grandir. Ils ont amis depuis l’enfance et se connaissent par coeur. Le fait de succomber à des sentiments légèrement ambigües est surtout le fruit d’une envie d’aller vers quelque chose qui les rassure. Chacun vit assez mal cette soudaine attirance puisqu’ils sont tous deux en couple. Et c’est Willow qui se montrera la plus forte et mettra un terme à cette brève romance. Elle qui pendant des années était éperdument amoureuse d’Alex. Chapeau ma bonne dame !

La relation entre Giles, l’observateur, et Buffy prend également du galon (différemment hein) tandis qu’il est dit officiellement – bien que tout le monde l’avait compris depuis longtemps – que Giles entretient une relation paternelle avec sa tueuse, ce qui, aux yeux du Conseil, fausse son jugement. Dans cette saison entre en scène Faith, seconde tueuse après la mort atroce de Kendra dans la saison 2. Rebelle et sans complexe, elle aime (un peu trop) son travail de tueuse qu’elle compare allègrement à une bonne partie de jambes en l’air.

Le contraste entre les deux tueuses est évident et si Kendra et Buffy (diamétralement opposées d’ailleurs) ont appris beaucoup l’une de l’autre, la relation Faith/Buffy est beaucoup plus tendue et complexe (certain(e)s diront même lesbiannique…non ce mot n’existe pas mais je l’invente quand même ;)). Chacune essaie de comprendre l’autre tout en essayant de la convertir à son mode de pensée ce qui mène inévitablement à la confrontation. Tout commence avec la catastrophe Gwendoline Post (la nouvelle observatrice de Faith qui s’avère être une méchante) jusqu’à son climax : le meurtre de l’assistant du Maire Wilkins. Les deux femmes prennent des chemins complètement différents et la réconciliation est alors impossible à mesure que Faith nourrit une relation père/fille avec le Maire.

Les autres personnages ne sont pas en reste. Willow développe ses pouvoirs et s’investit de plus en plus dans la magie. Alex en a marre d’être un zéro dans la vie et se prend en main pour le meilleur et pour le pire mais surtout il est tout à fait réaliste quant à son avenir. Giles est renvoyé du Conseil et son rôle va peu à peu se transformer. À la fois guide et partenaire de combat, Giles reste le mentor de la fine équipe, il est celui vers qui on se tourne lorsqu’on ne comprend pas, quand ça va mal. Il se montre plus ouvert d’esprit et laisse un champs d’action à Buffy assez large tout en la protégeant.

Épisodes Favoris

Si le ton est définitivement plus adulte que les saisons précédentes il n’en reste pas moins qu’on se marre dans Buffy Contre les Vampires. Je me répète certainement mais Whedon & Co parviennent à mélanger les genres à la perfection. Il y a des moments intenses, de parodies, de drames, de frissons et j’en passe.

Si j’adore Zéro Pointé (n°13 The Zeppo en vo) parce qu’il est centré sur Alex et que c’est mon personnage favoris, le premier épisode qui me vient en tête quand on me parle de la saison 3 c’est l’Effet Chocolat (épisode n°6 Band Candy en vo).

Ethan Rayne qui avait déjà mis le bordel à Sunnydale en ensorcelant les costumes d’Halloween qu’il vendait, revient avec toute une cargaison de chocolats un peu spéciaux. Les adultes qui goûtent à ces douceurs redeviennent les ados qu’ils étaient autrefois, laissant la ville et leurs rejetons sans défense.

On découvre donc une Joyce Summers un peu pouffe sur les bords et éprise de Giles le bad boy punk qui fait de la magie noire et pense qu’on résout tous ses problèmes avec un bon coup de poing dans le ventre. Il y a aussi le principal Snyder, vraie tête de cul d’ordinaire mais qui, dans cet épisode est un petit looser au physique ingrat qui tente par tous les moyens de s’intégrer, et ça le rend assez touchant … dans son genre.

you're my slayer

Cet épisode est à coupler avec le n°18 Voix Intérieures (Earshot en vo) dans lequel Buffy entend toutes les pensées autour d’elle et découvre donc que sa mère et Giles ont eu…une indiscrétion ensemble (sur un capot de voiture de police…deux fois).

D’ailleurs ce n’est pas le seul épisode à avoir une sorte de suite. Il y a aussi Meilleurs Voeux de Cordélia (n°9 The Wish en vo) que j’adore (juste après l’Effet Chocolat) car il nous montre ce que serait Sunnydale si Buffy n’y était jamais allée. Il trouvera son échos dans l’épisode n°16 Les Deux Visages (Doppelgangland en vo) où la Willow vampire du monde parallèle sera transportée dans notre monde 🙂

9/10

Publicités

2 commentaires

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s