[Les Séries du Grenier] Buffy Contre les Vampires – Saison 4

Buffy season 4

Ah la saison 4 ! Celle que j’appelle « la mal aimée ». Je me souviens encore de sa première diffusion télévisuelle. Adieu le lycée, endroit que l’on pensait diabolique mais qui au final parait rassurant avec sa bibliothèque – le lieu où on annulait un apocalypse – sa cour ensoleillée et ses salles de classes aux mille portes qui donnaient de bonnes scènes de planques et combats.

Buffy et Willow entrent dans la cour des grands : la fac ! Giles est désormais doublement sans emploi. Viré par le Conseil et mise à l’amende après l’explosion du lycée, il se cherche et prend du temps pour lui. Alex aussi, bien qu’il développe un côté charmant looser, en vivant dans la cave de ses parents et enchaînants les boulots merdiques. Nous rencontrons de nouveaux personnages qui vont prendre le temps de se développer au fur et à mesure des épisodes. Des personnages essentiels auxquels ont s’attachera comme jamais ! ET SPIKE !!! Spike est partout ! tout le temps !!!

J’avoue que la première fois que j’ai vu la saison 4 je m’étais senti perdue et apeurée, comme Buffy en quelque sorte qui se retrouve dans un immense univers aux possibilités infinies mais sans aucun guide, ni directions à suivre. La saison 4 est marquée par le départ d’Angel et de Cordélia de la série – d’ailleurs les crossovers avec la série Angel sont un bonheur – et l’arrivée de Riley. Ô combien je l’ai détesté ce beau gosse bien sous tous rapports, mielleux, qui se la joue chevalier servant. Cet humain ! Car Riley est un humain, dans tous les sens du terme et c’est au final pour ça que je l’aime.

Autre nouveauté dans la série : LE SEXE !
Autre nouveauté dans la série : LE SEXE !

À force d’avoir regardé la série, et en lui octroyant une seconde chance, je suis tombée sous le charme de ce jeune homme qui veut faire la différence dans un monde qu’il ne fait qu’effleurer du doigt (ou de la gâchette). Il trouvera une mentor, une seconde mère, qui le manipulera à l’extrême. Elle lui montrera le monde tel qui n’est pas vraiment et le mettra sur un piédestal tellement haut que la chute n’en sera que plus douloureuse. Avec le recul, j’ai de la peine pour Riley, ce mal-aimé. Sa relation avec Buffy est une des plus belles de la série (oh je sens que je ne vais pas me faire d’amis sur ce coup-là) car elle leur ouvrira les yeux à chacun sur ce dont ils ont réellement besoin l’un et l’autre. Chacun viendra éclairer le monde de l’autre et même si ça se termine mal pour eux, j’aime à penser que c’est ce qui les rendra plus fort par la suite.

La saison 4 est, à mon sens, la dernière vraiment « légère » et fun. Il y a toujours le spectre de la mort qui flotte, et qui s’intensifie à mesure que le grand combat contre Adam approche, mais on reste tout de même dans le même schéma que les trois premières saisons. Il y a le monstres de la semaine, des épisodes qui ne servent à rien si ce n’est construire des personnages et une histoire commune – chose que bien peu de série font – et il y a les moments drôles, ceux qui nous font dire que les scénaristes prennent des substances fort intéressantes. Et puis il y a les bijoux. Les épisodes puissants et magnifiques à tous niveaux. Ceux qui t’en mettent plein la vue et plein le coeur, ceux qui te font dire que Buffy Contre les Vampires est une série géniale, mal-aimée parce que méconnue.

La saison 4 c’est la quintessence même de la série, celle qui mélange le mieux le fantastique, le drame, la comédie et le n’importe quoi.

L’un des épisodes les plus marquants est -évidemment – le n°10, Un Silence de Mort (Hush en VO) qui est un épisode essentiellement muet, se basant sur une comptine pour enfant. La musique pour cet épisode est la clef de voute des émotions et le jeu d’acteur absolument pointu. On rit, on a peur et on comprend tout. Josh Whedon prend le risque de nous perdre car l’un des points forts de la série c’est tout de même ses dialogues incroyablement écrits. Mais il y a aussi le double épisode (n°15 & 16) avec le grand retour de Faith. Cet épisode met en lumière la relation complexe qu’entretiennent les deux Tueuses et surtout celle qu’entretient Faith avec le monde. C’est un épisode clef qui aura des répercussions aussi bien dans les prochaines saisons de la série que dans l’univers d’AngelFaith ira se développer. Cet arc est aussi celui qui permettra aux autres personnages de faire un pas en avant dans l’évolution de leurs relations. Et puis Sarah Michelle Gellar qui incarne une Faith qui essaie de jouer Buffy c’est tout de même épique !

Le dernier point qui me fait dire que la saison 4 est GÉNIALE c’est que dans le tout dernier épisode, on découvre la première tueuse – qui possède une mythologie passionnante – et que c’est le point de départ vers un approfondissement des connaissances du monde des Tueuses et le moment où Buffy décide de véritablement s’investir dans sa destinée de Tueuse. Chose qui sera capitale pour la saison 5 !

200-2

Publicités

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s