NaNoWriMo késako ?

Comme vous ne le savez sans doute pas, j’adore écrire ! C’est quelque chose dont je ne parle pas souvent, mais qui pourtant fait parti intégrante de ma vie. Que ça soit des critiques, des chroniques ou bien des oeuvres de fiction, tenir un stylo entre mes doigts ou les balader sur un clavier ça m’éclate.

typing machine

Le hic, c’est que je souffre d’une maladie chronique et dégénérative : la paresse *insérer musique triste et photo noir et blanc d’un paysage pluvieux*

Je me vois déjà au purgatoire devant le stagiaire intérimaire des portes du paradis, me faisant passer un test afin de savoir si je vais en haut dans le coton et ou en bas dans un bain de sauce barbecue. « Décris ta vie en un seul mot » me demandera-t-il d’une voix profonde et mélodieuse. Et moi de répondre « argh la flemme ! » BOUM ! Direction le 666ème sous-sol. La paresse, pêché capital, ne passez pas par la case départ et ne touchez pas 2000€ ! De toute façon qu’est-ce que je ferais de 2000€ dans l’au-delà ?

BREF ! Je suis une grosse flemmarde, championne toutes catégories. S’il y avait des Jeux Olympiques de la paresse je serais probablement triple médaille d’or ! J’ai la flemme de me faire à manger (je préfère m’endormir plutôt que de me lever), la flemme d’aller pisser (allez donc essayer de convaincre votre corps – surtout la nuit – que l’envie de pisser est fictive; si vous trouvez la solution je suis preneuse) et une fois j’ai eu tellement la flemme de tendre le bras pour attrapper la télécommande que je suis restée un après-midi ENTIER avachie sur le canapé à me faire l’intégrale de High School Musical sur M6 !!! Oui…c’est grave et ça me ruine la vie.

Exhausted

Mais pourquoi je vous parle de tout ça ? ah oui, NaNoWriMo. Non ce n’est pas une maladie vénérienne ou le nom du prochain album de Katy Perry (whaaat ???), ça signifie National Novel Writing Month. Pour faire simple si vous ne connaissez pas ce concept GÉNIAL, le mois de Novembre est consacré à l’écriture de fiction. Du 1er au *compte sur ses phalanges* 30 Novembre on doit donc pondre un roman !

Il n’y a rien a gagné si ce n’est la satisfaction d’avoir relevé un défi et d’être arrivé jusqu’au bout. C’est grâce à l’auteur de science fiction américain John Scalzi et à son blog que j’ai découvert ce concept et très vite je me suis rendu compte que c’était assez connu (Balzi vit dans sa bulle). Le NaNoWriMo c’est typiquement fait pour les gens comme moi. Ceux qui ont de bonnes intentions mais manque de motivation, je dirais même d’ambition (comme le pointe si souvent mon psy). Le but est de se prouver qu’on peut le faire, qu’on peut écrire en se moquant éperdument de la qualité, du potentiel éditorial ou même de la mise en forme de son texte. Tu écris, encore et toujours, un peu tous les jours. L’idéal est de pondre un peu plus de 2000 mots/jours et tu sais quoi ? Ce n’est pas si dur que ça.

Tout le reste sera important plus tard, mais ce qui compte en Novembre c’est d’écrire jusqu’au bout !

Sunglasses

Depuis 2012 j’ai une idée de roman que j’ai usée jusqu’à la corde en discutant avec une amie à moi dont les critiques et le point de vue ce sont toujours révélés constructifs. J’en avais même écrit un tiers d’un premier jet pas trop mal, qu’elle avait lu et puis…et puis je ne sais pas. Le burnout ? La spirale infernale de la vie ? La flemme ? Sans doute un peu de tout ça mais surtout je dirais une peur et une mauvaise canalisation de l’imagination. Je connais tout le gros de l’histoire jusqu’à la fin, mais le fait est que je n’écris pas aussi vite que j’imagine et ça me frustre terriblement. Pourtant j’aime voir mes personnages prendre vie et aller dans des directions complètement inattendues mais quand le doute s’immisce alors là rien ne va plus.

Depuis que j’ai commencé le NaNoWriMo j’avoue retrouver un certain goût pour l’écriture, pour être plus précise, je découvre une argne, l’envie de finir quelque chose au moins une fois dans ma vie. Car Balzi c’est Miss-je-Commence-Tout-Et-Ne-Finit-Rien. Donc peut importe la qualité de ce que je pondrais du moment que je le termine ! J’aurais tout le temps du monde au 1er Décembre pour savoir si je brûle un Ephialtes difforme ou si je paufine et présente mon oeuvre (d’abord au cercle familiale et ensuite on verra).

Sur ce je vous laissez sur ces sages paroles (supposément) de mon auteur favoris :

king-wallpaper

Publicités

Un commentaire

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s