Le jour où je suis allée voir Linkin Park en concert

THP

À en croire le titre on peut s’attendre à tout un tas d’aventures ou bien au fait que ce fut ma première fois à un concert de Linkin Park mais que nenni. C’est en vérité la quatrième fois que je les vois en concert mais si aujourd’hui je décide d’en parler c’est parce que – et je m’excuse pour les fans de la première heure qui ont eut la chance de les voir depuis Hybrid Theory – le 16 Novembre 2014 à Paris Bercy fut leur meilleur concert jamais donné. En tout cas que j’ai jamais vu d’eux.

Évidemment la toute première fois fut chargée en émotions. J’avais fait la queue pendant des heures, séchant les cours et rencontrant des gens adorables dans la file. Puis il y a le concert et la sueur, Chester qui passait à deux mètres de là et le mec avec qui j’ai sympathisé qui menaça de s’effondrer quand le chanteur lui effleura la main. C’était à l’époque de Minutes to Midnight, l’album qui marqua une rupture dans leur discographie jusque là plutôt underground et brute de basse.

Puis il y a eu A Thousand Suns que je trouve être une expérience très aboutie. Avec des sons qui ont fait leur réputation et des textes plus riches, des mélodies plus travaillées et surtout une histoire à travers tout l’album. Une chronique de la société, de l’interaction humaine et du monde changeant, cruel mais qui a la capacité de nous émerveiller et de renaître de ses cendres. Ce concert là fut sublime et un excellent souvenir qu’on partage avec une amie dont c’était son premier LP en live. On se souvient de moi le lendemain, se coupant la plante du pied en voulant accrocher le poster du concert mais ça c’est une autre histoire. Personne n’a assisté à la scène mais j’aime à la raconter donc c’est comme si tu y étais 😉

fascinating eating

Très vite après A Thousand Suns, le groupe californien nous sort The Living Things. MAIS POURQUOI ? L’album le plus commercial et le plus daubé du cul de leur discographie ! Je ne dirais pas que c’est une merde sans nom car en soit c’est tout à fait écoutable et appréciable mais ce n’est pas du Linkin Park. Et qu’on ne vienne pas me parler d’évolution. A Thousand Suns c’était l’évolution ! Ça ressemble trop à du Dead By Sunrise, l’autre groupe du chanteur Chester Bennington. C’est à dire que c’est du rock de radio mielleux avec des mélodies prévisibles – efficaces – mais sans saveur. Étrangement, l’année de la sortie de Living Things il n’y a pas eu de concert à Bercy. D’ordinaire l’album sort dans les bacs aux alentours de l’été et en automne BOUM ! Concert ! Mais là rien et ce n’est pas plus mal car je ne sais pas si j’aurais claqué un quelconque euro pour écouter majoritairement des chansons que je n’aimais pas.

Cette année j’ai eu la chance de voir Linkin Park en live à San Diego au cours de la Comic Con car MTV a créé pour la première fois le MTV Fan Fest, cérémonie qui célèbre les fans et leurs fandoms en toute décontraction. Le groupe était donc venu assurer le show … à la fin ! Heureusement que le show était fun et qu’on a vu du beau monde tout en étant assises dans l’herbe sous le soleil californien parce qu’on nous a teasé toutes la soirée pendant des heuuuures sur la venue du groupe.

Mtv fanfest

Mais le concert dont je voulais vous parler c’est évidemment celui de Bercy ’14. The Hunting Party Tour avec en première partie le groupe – aussi californien – Of Mice & Men. Je peux vous dire qu’il envoie du lourd et que Chester à un sérieux concurrent vocal en la personne de Austin Carlile. Le chanteur de Of Mice & Men a d’ailleurs rejoint Linkin Park pendant leur concert et s’est montré tout à fait à la hauteur. Il n’a pas à rougir de sa prestation et si le groupe m’intriguait à cause de son nom tiré d’un putain de roman de John Steinbeck, je peux dire que maintenant je fais saigner les oreilles de mes chats avec les rifs et cris gutturaux du groupe à la maison !

Une petite vidéo de leur second album qui date de 2012

Donc déjà on partait bien avec une première partie cohérente, humble et pleine d’énergie. Puis on enchaîne avec ce pourquoi on est venu et là, mesdames et messieurs on en a eu plein les yeux et les oreilles. Linkin Park n’a jamais fait dans la mise en scène décadente, et leurs concerts n’étant pas de gros shows avec lumières épileptiques, danseurs ou encore lance-flammes en tous genres. Cependant avec quelques écrans et deux ou trois bidouillages l’habillage de la scène était sobre mais efficace, montrant de temps en temps les membres du groupe pour nous pauvres gens en haut des gradins (fini la fosse pour Balzi depuis qu’elle a un genou boiteux). Je n’ai absolument AUCUN souvenir de l’ordre des chansons mais je me souviens qu’il y en a deux ou trois qu’ils n’ont pas joué et que j’ai trouvé ça dommage. Cependant, Linkin Park nous a bien gâté en jouant de tout ! Mais alors vraiment on retrouvait des morceaux de chaque album, même de leur collaboration avec Jay-Z sur Collision Course et – il me semble – un bout d’un morceau de Linkin Park Underground. Les transitions étaient hyper soignées et les morceaux se fondaient les uns dans les autres créant des medleys musicaux étranges et puissants.

D’un point de vue performance donc, rien à leur reprocher. Même les morceaux tirés de Living Things étaient cool à entendre. Il y a eu cependant trois véritables grosses surprises durant ce concert et la première était Mr. Hahn.

Mr. Hahn

Alors que les membres du groupe sont partis couler un bronze et s’hydrater en coulisses, lui est resté sur scène pour son classique moment de gloire avec le public. Je tiens à souligner au passage que ces moments entièrement Hahniens me manque sur chacun de leurs albums depuis Meteora et que je n’ai jamais assez de Mr. Hahn. Son intervention électro a transformé Bercy en immense rave party metal et underground. Si, si c’est possible. Il ne manquait plus que des bracelets fluos et de la fumée pour être encore plus à fond dans le délire. Ensuite et vers la fin, nous avons eu droit à un PUTAIN de solo de batterie de la part de Rob Bourdon. C’était comme si le mec s’était échauffé pendant toute la durée du spectacle pour au final se lâcher complètement en guise de cadeau d’adieu. Des quatre concerts auxquels j’ai assisté, c’est la première fois qu’on a de telles envolées instrumentales : et ce ne fut que du bonheur.

La troisième et dernière surprise fut leur générosité. J’ai toujours reprocher à Linkin Park de monter sur scène (en retard) jouer, dire merci robotiquement, jouer encore, faire coucou et partir. Niveau chaleur et partage on a connu mieux. Même les fois où Chester s’approchait du public c’était avec une certaine distance. Tu me diras « meuh oui c’est normal sinon il va se faire arracher les tétons par les fans ! » Oui effectivement, mais je ne parle pas au sens littéral jeune tête d’épingle. Un groupe généreux ce sont des artistes qui vont entrer en communion avec leurs spectateurs, partager des moments avec eux de quelque manière que ce soit (non le mec qui nous jette des trucs à la gueule en nous disant d’aller se faire enfiler des perles dans les fesses ça ne compte pas !).

15207063823_1162ee7833_z

Par exemple le groupe britannique The Darkness a donné un concert du tonnerre et fusionnait littéralement avec son public (oui le chanteur et son frère sont souvent descendus de scène) mais c’est un groupe plus confidentiel que Linkin Park et dans une salle plus petite. OK. Green Day, Bercy il y a quelques années : concert de folie, plusieurs personnes montées sur scène (dont un qui a chanté devant toute une salle en délire) des fous rires et de l’émotion de la part du groupe. C’est pas compliqué de dire merci et de le penser. Bah pour une fois Linkin Park fut émotionnel. On est encore loin d’un câlin général mais ils se sont adressés au public en prenant en compte le dit public, Chester s’éclatait à aller à la rencontre des fans (entre deux tours de toupies sur scène) et les autres membres semblaient réellement touchés de l’accueil que la France leur avait réservé. Quatre putain d’années sans les avoir eu sur une scène, je peux te dire qu’on était plus que content et eux aussi. On sentait qu’ils s’éclataient, qu’ils étaient heureux d’être là et franchement c’est tout ce que je demande.

Bon vu l’augmentation du prix du ticket à chaque nouveau concert, d’ici deux albums on paiera le même prix que pour aller voir Madonna draguer du jeune danseur en spandex mais si à chaque fois on a un concert comme celui de Bercy ’14 je ne vois pas où est le mal ^^

Publicités

5 commentaires

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s