[Les Séries du Grenier] Veronica Mars – Saison 1

Veronica Mars saison 1

Comment ça Veronica Mars se trouve dans la catégorie reléguées au grenier ? Oldies but goodies, OK mais là faut pas pousser mémé dans les orties !!! Je me souviens très bien de quand ça passait sur M6 et c’était il n’y a pas si longtemps que ça !

Calmons-nous jeune ami(e). Et laisse-moi te parler d’un temps que les jeunes de vingt ans ne peuvent pas connaître. Enfin si, un peu, mais quand j’ai l’occaz’ de citer du Aznavour…Bref! 2004, ça te rappelle quelque chose ? Les jeans étaient encore à la mode auprès des lycéens, les téléphones portables étaient tout petits et à clapets, on commençait à devenir des pros de Google alors que nos professeurs ne juraient encore que par Internet Explorer (et quelques marginaux par Opéra). Nous étions seuls et en manque d’une belle blonde péchue, badass qui rétamerait des méchants à coups de kicks et de phrases cinglantes depuis que la Tueuse avait quitté nos écrans en 2003. Snif!

Mais c’était sans compter sur Joel Silver (producteur) et Rob Thomas (créateur) qui nous apportèrent il y a déjà 10 ans (presque 11 si je veux enfoncer un peu plus le clou rouillé) Veronica Mars. Détective privée en herbe, teigneuse et attachante, Veronica Mars est aussi petite que redoutable.

Veronica Pit Bull

Éprise de justice, elle cherche la vérité sur le meurtre de sa meilleure amie qui aura coûté beaucoup à sa famille. Anciennement populaire, elle est devenue une paria quand son père – shériff au moment du meurtre – s’attaqua à la famille de la victime. Et comme le dit notre Marshmallow favorite : à « Neptune il y a les millionnaires et ceux qui travaillent pour les millionnaires. » Le juste milieu, la classe moyenne (qui paie tout mais ne reçoit rien) n’existe pas et c’est dans ce milieu de requins, d’opportunistes et de déchus que la jeune fille va tenter de résoudre le meurtre qui la hante depuis plus d’un an tout en travaillant d’arrache pied pour s’offrir un futur.

Proche du drama adolescent, la série Veronica Mars joue avec les codes de ce genre (romance, amitié, pression sociale lycéenne) pour souvent les briser et les remodeler à sa sauce. La série est aussi très axée sur la famille puisque la jeune fille forme un tandem très soudé avec son père tandis qu’elle recherche sa mère qui les a quitté alors que les Mars étaient en train de tout perdre. Son ton décalé, acerbe mais toujours empreint de réalisme donne une texture aux personnages qui traversent Neptune qu’on retrouve peu dans ce genre de série. Veronica Mars s’adresse autant aux ados qu’à leurs parents. C’est la série qu’on peut regarder seul(e), entre ami(e)s ou en famille. Tout le monde s’y retrouve et c’est peut-être pour ça que j’en garde un aussi bon souvenir.

Tandis que je revoyais la première saison après l’avoir goulument suivie (il me semble une seule fois) lors de sa diffusion sur la 6, je fus étonnée de constater que cette série m’avait énormément marquée mais que je ne me souvenais pas vraiment des enchaînements et de certains personnages secondaires. Je me souvenais de quelques trucs, plutôt des sensations, mais j’avoue avoir souvent été étonnée, prise par surprise (notamment par l’épisode final de la saison) : j’ai donc complètement re-découvert ce show.

Veronica Mars générique saison 1

Veronica Mars c’est la série doudou qui fait du bien. Ce n’est pas toujours la joie mais l’héroïne est une jeune femme forte qui ne s’excuse pas d’être comme elle est. Bien qu’elle s’en prenne plein la gueule, elle fait face, s’armant de patience et de sarcasmes, s’entourant d’amis (Wallace et Mac pour la saison 1) et d’un père qui est prêt à tout pour elle (et vice versa). Veronica Mars est un personnage entier, très bien écrit et surtout magnifiquement interprété par une Kristen Bell (24 ans à l’époque de la série) qui sait donner toutes les nuances nécessaires à son héroïne qui s’avère être un délicat mélange de forces et de faiblesses, indépendante mais qui cherche désespérément à se raccrocher à l’amour (amical, familiale, romantique).marshmallow

Veronica Mars c’est l’héroïne parfaite quand on se construit et – comme moi – en manque de modèle féminin marquant. Et je peux vous dire que passer après Buffy (même si mon modèle était plutôt Alex, le meilleur ami de la Tueuse) et me marquer autant, c’est pas chose aisée. Mais force est de constater qu’après toutes ces années, et moultes souvenirs brumeux quant à la série, Veronica Mars fait bel et bien partie de moi et revoir l’intégralité du show aujourd’hui prend tout sens car c’est bien connu (d’après certains médias aimant les lettres X ou Y. À quand le Z pour qu’on recommence ?) qu’avoir 25 ans en 2015 c’est comme d’avoir 16 ans à nouveau. On se cherche, on flippe et on se construit. C’est l’histoire de la vie mes chéri(e)s et Veronica Mars est là pour te guider sur le chemin de la tienne de vie. Quelqu’elle soit.

OK. Je commence à parler comme Raël, il est temps que je remonte à bord de mon vaisseau spatial direction Neptune et une saison 2 riches en rebondissements et nouveaux personnages !!!

Tchuss ! Et que la petite Marshmallow soit avec toi !

Publicités

2 commentaires

  1. J’ai regardé l’intégrale de la série (suivi du film) dernièrement. Je n’avais vu que quelques épisodes quand j’étais ado, ça ne m’avait pas vraiment branché, j’avais l’impression que c’était vraiment trop american teenager. Mais, quelques années plus tard, comme la série était qualifiée de chef d’oeuvre féministe, je m’y suis à nouveau intéressée. Et cette fois, j’ai été plutôt convaincue, même si je trouve les saisons trop longues. Plus que les enquêtes, ce sont les personnages et les dialogues qui m’ont plu.

    J'aime

    • Les personnages et les dialogues sont juste : excellents !!! D’ailleurs je me refais la série pour regarder le film histoire d’en savourer chaque miette 🙂
      Il y a certaines enquêtes qui ne sont pas terribles mais d’autres qui font échos à des enquêtes passées ou que tu retrouves plus tard et j’aime les ramifications, j’aime me sentir balader par les scénaristes (c’est peut-être pour ça que j’adore Buffy et les Sopranos ou clairement tu te fais promener du début à la fin!)

      J'aime

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s