The Mentalist – Saison 7 – Un prologue bienvenu

mentalist-finale-season

Il y a 7 mois de ça je vous parlais de la saison 6 de The Mentalist durant laquelle Patrick Jane découvrait (ENFIN !!!) l’identité de Red John. Contrairement au classique coup final magistrale, les scénaristes avaient décidés de régler l’affaire au long cours durant la première moitié de la saison 6. La seconde partie était consacrée aux conséquences des choix de Patrick et semblait sonner comme un prologue, histoire qu’on ait le temps de dire au revoir à toute l’équipe autrement que via un finale explosif et épique qui nous aurait laissé sur les rotules émotionnelles.

Mais alors de quoi peut bien causer la septième et ultime saison de The Mentalist ? Red John is back ? Le frère de la soeur du boucher de la mère du coiffeur était en fait sa femme et veut se venger ?

v_v (je me fatigue moi-même parfois)

Comme je le dis dans le titre la saison 7 est un prologue. On continue de suivre les aventures de Cho, Lisbon et cie au FBI en sentant le vent tourner. Ce qui est au coeur de cette saison n’est pas un fil rouge policier mais bel et bien les relations humaines au sein de l’équipe. Leurs interactions sont dorénavant épurés de toute tension et Patrick Jane considère enfin ses coéquipiers sur un pied d’égalité. Il se met même en tête d’enseigner à Lisbon quelques ficelles, et s’assure que le timide Wylie vole de ses propres ailes.

Cette 7ème saison s’assure d’un regain d’intérêt en faisant arriver un nouveau personnage sous la forme d’une jeune femme, Michelle Vega, nouvelle recrue au sein de l’équipe. Élevée par un père militaire elle a à coeur d’écouter ses supérieurs et de respecter les ordres mais va très vite prendre des initiatives. Elle n’a pas peur de montrer qu’elle en veut et qu’elle a encore beaucoup à apprendre. Elle m’a fait un peu penser à Cho dans ses premières interactions avec Patrick Jane qui a des méthodes fort peu conventionnelles, à la différence qu’elle le remet en question et lui fait peu confiance. Au début du moins, car très vite lorsqu’elle se rend compte que l’équipe lui laisse un vaste champs de liberté, elle décide de jouer le jeu et de s’adapter.

J’ai retrouvé avec cette « nouvelle » équipe l’ambiance des premières saison l’aspect dramatique inhérent à la relation qu’entretenait le Mentalist et le tueur en série Red John en moins. Je reviens d’ailleurs sur le fil rouge très humain de cette saison avec tout de même un aspect policier léger (on n’est pas dans la Petite Maison dans la Prairie non plus !) qui cette fois concerne Abbott le chef d’équipe du FBI. Il faut attendre quelques épisodes avant que ça se mette en place et sur les 13 que contient la dernière saison, The Mentalist parvient à parfaitement gérer son rythme de révélation et résolution d’enquête. L’arc Abbott n’est ni forcé dans sa mise en place, ni précipité dans sa résolution. J’aime beaucoup ce prologue qui fait donc la part belle à l’humain, qui malgré le peu d’épisodes prend son temps pour faire ses adieux et NOUS MONTRER VAN PELT ET RIGSBY !!!

Bordel ! Quand tu sais que c’est la dernière saison EVER de la série tu attend le couple comme ton tour pour aller pisser aux chiottes d’une salle de concert ! Je n’ai eu de cesse de me demander ce qu’ils étaient devenus, si on allait les voir ou au minimum en entendre parler parce que bon faut pas déconner non plus.

J'attend...et si on ne les vois pas je fais tout péter avec ma montre à gousset !
J’attend…et si on ne les vois pas je fais tout péter avec ma montre à gousset !

En résumé je dirais que la saison 7 de The Mentalist a eu un processus assez inédit que seule une série avec un tel succès d’audience et surtout d’estime de la part du public peut se permettre. Autant dire que peu le peuvent. Le ton, le traitement et l’évolution des personnages semble couler de source alors que ça n’a presque rien à voir avec ce à quoi on a été habitué durant les 6 saisons précédentes.

On assiste à une déconstruction de nos habitudes efficace et qui ouvre de nouvelles perspectives faisant des adieux un moment naturel. Par de déchirement du muscle cardiaque donc, mais une petite larmichette de bonheur pour conclure 7 ans de suspens, de rebondissements, de drame et d’humour caustique.

Chapeau et surtout merci !

—Balzi

Publicités

Un commentaire

  1. […] Si j’ai toujours trouvé la série un peu fade et prévisible, je regrette cependant que la chaîne ne lui donne pas le temps d’une seconde saison pour que Forever s’installe vraiment dans les foyers. Avec l’immortalité du héros incarné par Ioan Gruffudd (les 4 Fantastiques, Ringer) et tout ce que cela implique, la série aurait pu au minimum durer aussi longtemps que The Mentalist. […]

    J'aime

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s