[Séries TV] Entourage : Welcome to Hollywood !

entourage-hbo

8 saisons diffusées sur HBO et un film plus tard, Entourage est une série pas vraiment culte mais qui a marqué pour son écriture rythmée et sa critique du système hollywoodien.

Véritable exposition de la guest star on y voit du beau monde : de Mandy Moore à Stellan Skasgård en passant par James Cameron ou encore l’actrice X Sacha Grey. Qu’ils jouent leur propre rôle ou non c’est toujours un plaisir de retrouver des acteurs, réalisateurs, producteurs, chanteurs et autres représentants du show business dans une série qui dégage beaucoup de sympathie (malgré beaucoup, mais alors beaucoup de défauts et de répétitions).

Car avant tout, Entourage c’est l’histoire de 4 amis d’enfance, venant du Queens à New York et essayant de percer à Hollywood. On retrouve Johnny « Drama » Chase, acteur has been et colérique qui vit au crochet de son petit frère Vincent « Vince » Chase étoile montant du cinéma. Accompagnés de leurs deux meilleurs amis Turtle et Eric ils vont tentés leur chance de (re)faire leur trou à Hollywood. Si pendant plusieurs saisons Vince et ses amis refusent de se plier aux règles du jeu, ils vont apprendre que Hollywood gagne toujours et à n’importe quel prix. Et c’est aussi ça l’enjeu de la série. Alors qu’on voit les personnages évoluer, on a une seule crainte : qu’ils changent. C’est rafraîchissant de voir des gens rêver et user de méthodes peu conventionnelles pour arriver à leurs fins et on ne veut surtout pas les voir entrer dans le moule Hollywoodien.

Heureusement pour eux, ils sont encadrés par une sorte de figure paternelle encore moins conventionnelle en la personne d’Ari Gold. Arriviste, irascible, vulgaire, misogyne et véritable tyran aux tendances homophobes, Ari Gold a tout du personnage détestable.

Et je ne sais si c’est uniquement grace à l’interprétation nerveusement géniale de Jeremy Piven ou si les scénaristes ont mis un peu d’eau dans leur vin mais Ari Gold est au final le meilleur personnage de la série. Pour moi, il est le coeur d’Entourage, la raison pour laquelle j’ai tant aimé la série et ce pourquoi j’ai tout regardé d’une traite du premier au dernier épisode.

Les ressources humaines by Gold
Les ressources humaines by Gold

Piven parvient à rendre un personnage abjecte presque respectable et tout à fait attachant. Sans doute parce que l’acteur avait du mal avec les dialogues douteux de son personnage, il a su lui insuffler une dose d’humanité qui ébrèche la surface haineuse d’un homme passionné. Ari Gold vit pour son travail mais aussi pour sa famille et s’il aboie beaucoup il ne mord presque jamais. D’une fidélité exemplaire à sa femme et doué d’une compassion inimaginable en ce qui concerne ses enfants, la plus grande tragédie d’Ari c’est de se sacrifier pour son travail qu’il considère comme une lutte de chaque instant tandis qu’il prend pour acquis sa famille, ce qui lui fera souvent tord.

Ari Gold, et donc l’interprétation de Jeremy Piven est l’antithèse de Vincent Chase (Adrian Grenier). Vince c’est celui grace à qui tout arrive. Enfant de la balle, il est beau et talentueux…du moins c’est ce qu’on ne cesse de nous rabâcher pendant 8 saisons. Personnellement je ne le trouve pas beau (j’aime pas sa gueule) si ce n’est ses yeux d’un bleu splendide et pour ce qui est du talent…disons qu’il a le charisme d’une huitre décédée. Non seulement j’ai eu du mal à m’attacher au personnage pour qui tout roule tout le temps – exception faite de la saison 5 mais j’ai trouvé ça très soft – mais j’ai encore eu plus de mal à croire que Vincent Chase était une superstar hollywoodienne. Si les Di Caprio, Will Smith et autres Tom Cruise jouent effectivement selon les règles du jeu, ce n’est pas que pour ça qu’elles sont d’énormes star du cinéma c’est aussi et surtout une question de charisme. Quand ces hommes entrent quelque part, le monde s’arrête une seconde pour embrasser leur arrivée. Vincent Chase quand il se pointe ça sonne faux toutes ces femmes qui s’évanouissent sous son charme et tous ces gens qui le félicitent pour son talent. Mais peut-être que c’est tout le but d’Entourage.

Comment résumer Vincent Chase en une image ?
Comment résumer Vincent Chase en une image ?

Tout au long des 8 saisons, chaque personnage se remet en question. Il doute de ses capacités, de son talent et de son avenir (certains plus que d’autres) dans un système corrompu qui produit du rêve à la chaîne. Plaire ou se complaire ? Telle est la question car celui qui se repose sur ses lauriers se voit bien vite oublier.

Entourage, de part un format court (30 minutes/épisode et une dizaine d’épisodes/saison) s’avère addictif. À travers le filtre Hollywoodien, il s’agit avant tout d’une histoire de famille, de copains. C’est aussi simple que ça. Après la saison 5 on est un peu moins dans l’esprit « les copains d’abord » ce qui diminue un peu le ton décalé de la série. On se concentre beaucoup plus sur les parcours personnels et professionnels de chacun et quand arrive la saison 8, on se rend compte que la fin était inévitable.

Une fin, par ailleurs, que j’ai trouvé bâclée. Surtout le dernier épisode où tout se précipite comme si on avait prévenu l’équipe créative la veille pour le lendemain qu’il fallait en finir avec Vince et son entourage. J’ai eu du mal à y croire même si j’ai été sensible à l’émotion palpable à l’écran (se dire au revoir après 8 ans de collaboration ça ne doit pas être facile). Je suis moyennement fan des épisodes d’adieux où tu sens que les acteurs ont tous chialés avant et après le tournage…même si je me fait avoir à tous les coups ou presque. Là pas de larmichette, tout juste les yeux un peu humides car au lieu d’être triste à l’idée de quitter des copains, j’étais plutôt enthousiaste quant à leur avenir.

Dans son ensemble Entourage est une bonne série, sympa à regarder quand on est un minimum curieux quant au système hollywoodien. Par contre pour une HBO je l’ai trouvé en dessous du niveau habituel. Le sujet et les personnages auraient pu être un peu plus profond ça n’aurait pas fait de mal. L’esprit léger de la série n’est pas une excuse pour ne pas creuser un peu.

En plus-bonus-cadeau une bande annonce honnête (quoiqu’un peu méchante) de la série. Sorry les kikis c’est en anglais pas sous-titrés mais si l’équivalent bleu-blanc-rouge existait je vous la donnerai avec joie.

Entourage – Honest TV Trailer !

// <![CDATA[

(function(i,s,o,g,r,a,m){i[‘GoogleAnalyticsObject‘]=r;i[r]=i[r]||function(){
(i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
})(window,document,’script’,’//www.google-analytics.com/analytics.js’,’ga‘);

ga(‘create‘, ‘UA-65366880-1’, ‘auto’);
ga(‘send‘, ‘pageview‘);
// ]]>

Publicités

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s