en passant Dans l’Oeil de Balzi #3 : 8Films to Die For, l’horrorfest a un nom !

8-films-to-die-for-after-dark

ATTENTION ! ARTICLE DE NICHE !!!

Déjà parce que je vais encore vous parler de films d’horreur (oui je sais ça commence à faire beaucoup mais avant Halloween fallait s’y attendre) mais surtout parce que je vais parler d’un festival qui n’a jamais et n’aura sans doute jamais lieu en France !

Mais alors pourquoi le mentionner ?

Parce que 1) ça m’amuse et 2) un jour j’irais ! Et je vous invite à venir avec moi si le coeur vous en dit.

8Films to Die For c’est quoi ?

Il s’agit d’un festival de l’horreur né en 2006, programmé dans différentes salles de cinéma américaines avec une projection unique de 8 films produits (depuis 2011) par After Dark Films. Cette petite boîte indépendante s’est fait une place sous la lune en produisant de sympathiques films d’horreur au concept toujours intriguant mais à la réalisation souvent aléatoires. Peut-être avez-vous déjà entendu parlé, ou vu, 51, Husk ou encore Prowl.

husk-movie-after-dark
Husk

Husk avait été un petit coup de coeur lors de mes années chez Virgin Megastore et Prowl fut le film maudit de l’Étrange Festival car au dernier moment la maison de distribution décida d’annuler sa projection (les bâtards !). Dans le genre « bonne idée mais ça ne va pas bien loin » je vous conseille The Task qui met en scène 6 participants à une émission de télé-réalité. Le but étant de passer une nuit dans une prison abandonnée afin de gagner 20,000$.

After Dark produit aussi des films d’action mais là c’est un tout autre sujet !

8Films to Die For joue la carte de l’horreur à fond avec non seulement une campagne virale assez poussée mais surtout avec une ambiance (pour ce que j’en ai vu) aux petits ognons ! Cette année la projection a lieu le 16 Octobre avec, comme chaque année, le couronnement de la Scream Queen to Die For.

scream-queen-emma-roberts

Le principe est simple puisqu’il s’agit d’auditionner pour devenir Reine (ou Roi) du Cri. La chose se faisant soit via vidéo YouTube envoyée à After Dark, ou sur place à Los Angeles. Le ou la vainqueur remporte la coquette somme de 10,000$ ce qui n’est pas rien du tout !

En partenariat avec la FOX pour la diffusion vidéo de ses films After Dark propose cette année 8 projets plus ou moins fascinants. (la liste qui suit n’a rien à voir avec l’ordre de diffusion mais tout avec mon envie de les voir ou non).

8 – Unnatural

Les films d’horreur où les animaux sont les grands méchants ne sont pas mais alors pas du tout ma tasse de thé. Déjà parce que je prend le parti de Mère et Père Nature mais surtout parce que la plupart du temps ça ne tient pas la route. Quand c’est dôle et assumé comme Sharnado, soit, je m’amuse mais quand ça se prend au sérieux comme Unnatural ? Big Nope !

7 – Re-Kill

Sans doute le film qui m’enthousiaste le moins après Unnatural, car les productions un peu SF de After Dark m’ont toujours laissée ce « meh » dans les pupilles. Ici, 80% de la population mondiale à succomber à je-ne-sais-quoi et on suit un groupe de survivants dans un monde post-apo avec zombie. Nous ne sommes donc plus au sommet de la chaîne alimentaire mais juste des aliments. Il me semble avoir croisé le chemin de ce (qui dira « navet » ?) film sur un site de streaming mais rien qu’au titre j’avoue avoir continué ma route.

6 – Suspension

Un film sur les voitures ? Pas du tout ! Un énième slasher sur des adolescents se faisant trucider par un tueur en série maléfique. La différence ici, c’est que le tueur en question s’avère être le père de l’héroïne qui était enfermé dans un asile depuis quelques temps et revient rendre une ‘tite visite à sa famille bien aimée. Autant le sujet essaie de faire un peu différent autant la bande annonce hurle le cliché à pleins poumons.

5 – Wind Walkers

Un ancient soldat US rentre à la maison et c’est le début des emmerdes, le tout sur fond de légendes (voire malédictions) amérindiennes. Je suis dubitative mais si le film se tient il pourrait être un joli plaidoyer sur la situation géopolitique américaine et comme ils s’occupent plus des affaires des autres au lieu de régler leurs problèmes nationaux. Je m’emporte sans doute mais je croise les doigts pour que le film ne soit pas un râté au bord du racisme. Aller on y croit…un peu !

4 – Lumberjack Man

OK, rien que le titre donne envie de rire mais le synopsis de base est encore mieux. Un camp d’été pour catéchèses s’établit dans un endroit isolé et paradisiaque. Mais l’Eden se transforme en enfer quand un tueur démoniaque décide de leur faire la nique. La bande annonce laisse à penser : parodie ! Et pour ça j’avoue que le projet m’intrigue beaucoup et me donne envie. Si on a l’air bien loin d’un chef d’oeuvre horrifique et parodique telle que La Cabane dans les Bois, Lumberjack Man peut s’avérer être un très bon divertissement qui taille dans le code et le genre établi. Mais attention à ne pas glisser sur la pente savonneuse du cliché de l’horreur parodique ! Oh et puis il y a Michael Madsen (Kill Bill volume 2, Reservoir Dogs) donc bon…

3 – Murder in the Dark

Projet expérimental si j’en crois le site d’After Dark, les acteurs n’auraient pas accès au script et c’étaient leurs réactions, leurs choix de jeu, qui orientaient et façonnaient l’histoire. Bravo pour l’initiative mais la bande annonce ne laisse présager rien de mauvais mais, j’en ai peur, rien de bon non plus. Cependant la présence de Luke Arnold très discret malgré son rôle dans la série Black Sails, me titille (oui, dans tous les sens du terme ^^) et si la réalisation est solide alors le pari – très risqué – peut se transformer en jolie réussite.

2 – The Wicked Within

C’est un peu la « grosse » production de cette sélection. Il n’y a qu’à voir la qualité d’image dans la bande annonce (ouais ouais c’est léger comme critère) et puis le casting, certes pas vraiment 3 étoiles mais quand même. Eric Roberts (frère de…) qui connait une carrière encore extrêmement prolifique avec pas loin de 70 projets en cours !!! Plus rien n’arrête l’acteur qui donne autant dans le long que le court métrage ou encore le doublage. On retrouve aussi celle que j’appelle « la petite soeur de Kate Blanchet » : Sienna Gillory. La comparaison est purement physique (ces pommettes saillantes !!!) même si j’apprécie une actrice de la trempe de Guillory. Discrète mais efficace j’ai pu, dernièrement, apprécier ses talents dans la série Fortitude avec Stanley Tucci.

Bref ! The Wicked Within c’est le film de possession par excellence mais tout un mystère semble être bâti autour de la vérité. La vraie, et celle qu’on raconte. M’est avis que tout va tourner sur le décès de l’enfant qui est le point de départ du film et je suis peut-être bien naïve mais je pense que ça peut être un bon film de possession, ou du moins divertissant.

1 – Bastard

5 étrangers : un couple de jeunes mariés tueurs en séries, un flic suicidaire et deux fugueurs devienne suspects et victimes lorsqu’un meurtrier masqué fait son apparition dans une ville isolée dans la montagne.

Alors moi ce genre de pitch j’achète en général assez vite et de mon oeil critique j’attend la bourde, le cliché, le plan fessiers de trop pour crier que jamais plus le cinéma d’horreur ne fera quoi que ce soit d’original (dans la catégorie slasher j’entend). Mais avec Bastard, malgré une affiche et une accroche bateau « Les plus chanceux meurent en premier » il y a un je-ne-sais-quoi qui me fait croire que celui-là sortira son épingle du jeu. Et ce n’est pas les éloges vues dans la bande annonce qui me laissent à penser ça (c’est du même niveau que citer un pékin de twitter sur les affiches dans le métro). Il y a comme une aura de mystère, de drame pensant sur des personnages torturés par leurs vies respectives qui peut rendre ce slasher bien plus qu’un slasher.

Et puis merde ! Balzi aime les cluedo sanglants !

J’espère ne pas vous avoir perdu avec tout ça et je vous dis à très bientôt pour – certainement – quelques critiques sanguinolentes de ces projets affriolants 😉

Publicités

2 commentaires

  1. Wow l’ascensseur émotionnel sur Wind Walkers ! C’est le nom anglais de la « Horde du contrevent » de Damasio…..tant pis !

    Les 2-3 derniers font bien envie en tout cas 🙂

    J'aime

    • S’il y a une adaption de la Horde du Contrevent je ne pense pas que ça soit produit par After Dark et encore moins programmé dans un festival de films d’horreur ^^
      Apparemment c’est aussi une légende amérindienne 🙂

      J'aime

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s