en passant Les TOP 9 de Balzi #4 : mes films d’horreur des années 2000

On est à 3 semaines d’Halloween les gens donc oui je reviens avec un top de l’horreur parce que j’aime trop ça et que c’est l’excuse toute trouvée pour vous faire partager ma petite passion.

alessa-silent-hill

Après le succès incroyable de mon classement Mes Films d’Horreur des Années 90 (genre !) j’ai envie de continuer dans la vague nostalgique et d’attaquer les années 2000. Pour rappel, les années 2000 c’est la fin de l’enfance, le début de l’adolescence et des premiers cannibales. Oui j’ai découvert les films de zombies autour de mes 14 ou 15 ans…et depuis je suis une carnivore acharnée (GLOIRE À LA VIANDE SAIGNANTE ! LE POISSON C’EST UN LÉGUME !!!) MUWAHAHAHA

Hum hum pardon…je m’égare. Bref dans ce classement étrangement il n’y aura pas tant de films de zombie que ça (en fait il y en a seulement deux…) et je vous rappelle que c’est très personnel comme choix et que souvent le facteur « putain c’était le bon vieux temps » joue gros. Ce classement n’est aucunement objectif. Ça se saurait sinon 🙂

9 – 13 Fantômes (2001)

Ce film avec Matthew Lillard (Scream, Scooby Doo) et Tony Shalhoub (Monk) fait partie de ces films en VHS dont j’ai usé la bande à force de les avoir regarder. À mon grand regret je connais la version française par coeur et je crois ne l’avoir jamais vu en version originale (bouuuuuuh la tehon !!!) mais 13 Fantômes est indéniablement un de mes films favoris, un plaisir coupable que j’affectionne. Cette ambiance glauque et ces fantômes tous plus dégueu/flippants les uns que les autres auront marqué mon imaginaire morbide et surtout rendue toute à fait paranoïaque quant aux portes vitrées qui se referment automatiquement.

En cadeau je t’offre une bande annonce toute moche et en VF (muwahaha)

8 – Rec (2007)

Un des tous premiers films d’horreur que j’ai vu seule au cinéma. Fraîchement débarqué à la capitale je me suis dit que ça serait une bonne idée d’aller voir le nouveau film de Jaume Balagueró. Armée d’une boite de friandises chocolatées, j’ai passé la moitié du film à ne pas vraiment regarder l’écran. J’ai pris +5 en compréhension de l’espagnol (ah non je regarde pas les sous-titres, ça risque de faire peur!) et depuis je me méfie de toute petite fille clamant n’avoir « qu’une angine ». MON CUL OUAIS ! BIM coup de batte dans ta face et je fuis !!! REC ce fut un des rares found footage que j’ai aimé et surtout le début d’une saga pour le moins…décevante. Le premier aura relancé donc deux modes pas encore has been, le film de zombie et l’aspect caméra au poing. Et moi pendant ce temps j’ai arrosé les gens derrière de petites cochonneries chocolatées. ¡Bravo Señor Balagueró!

7 – Une Virée en Enfer (2001)

OK alors ce film (Joy Ride en vo) est une de mes références absolue ! Sans déconner je peux le citer à différents moments de ma journée, comme ça, sans raison et personne ne sait que ça vient de ce slasher moyen du début des années 2000. Personnellement, je l’adore et il aurait pu se retrouver plus haut mais il est là et puis c’est tout. C’est comme pour 13 Fantômes ou encore Destination Finale. La VHS est toujours chez ma très chère mère et elle est usée jusqu’au plastique. La VF n’a aucun secret pour moi et je glousse comme une pintade à chaque fois que je repense aux blagues de merde du grand frère (incarné par Steve Zahn qui me manque étrangement @@). Le film est sorti à une époque où j’étais complètement dingue de Paul Walker (The Skull, Fast & Furious) et tout le road trip mortel qu’entreprennent malgré eux les trois têtes d’affiches (putain ce que je ne l’aimais pas Leelee Sobieski !) m’a toujours fasciné. Les beaux paysages américains, l’horizon lointain et les camionneurs chelous qui cherchent à te tuer. Depuis tu peux être sûre que 1) je n’aurais JAMAIS de cibi dans mon auto et 2) je me méfie de CHAQUE poids lourd que je peux croiser sur les routes.

Et comme je suis d’humeur généreuse, voici encore une bande annonce toute moche (qualité pire que la VHS) et en VF (je suis diaboliiiiique)

6 – Les Autres (2001)

Nonononnononononon ce film n’est paaaas flippant duuuu tout !!! Déjà que j’ai peur du noir, que je crois aux fantômes et que j’aime pas les enfants, ce film réussit à réunir les trois dans une maison bien isolée avec une Nicole Kidman à la fois forte et terrifiée. Brrr je me souviens encore de la crispation incroyable à chaque traveling et même la parodie de Scary Movie 3 ne m’a pas aidé à passer la scène avec la robe de communion. Que nenni je vous dis ! Je me fais pipi dessus encore aujourd’hui même si, comme pour 6ème Sens, une fois le retournement final connu, le reste est beaucoup moins flippant quand on le revoit. Quoiqu’il en soit, Les Autres c’est un bon film, avec une image splendide et une Nicole Kidman à fleur de peau et là moi je cris OUI !

5 – Hostel (2005)

J’en veux beaucoup à Eli Roth d’avoir fait le film que je voulais faire avant moi ^^ Bon il est plus vieux et dans le métier, tout de suite ça aide. Catalogué comme torture porn, Hostel fait jouer la fibre paranoïaque du spectateur américain qui croit que le monde entier l’admire et lui en veut pour ça. Le film est sanglant, violent, drôle parfois et titille le côté sadique qui sommeille en nous (même si chez certain(e)s il ne sommeille pas beaucoup…). Si la suite fut tout à fait correcte, je garde le premier en tête, car il m’a ouvert à un réalisateur/acteur que je qualifierai de génialement fainéant. Si c’est films sont tout à fait plaisants pour les esprits morbides et dérangés tels que le mien, sa réalisation est rarement inspirée, plutôt conventionnelle malgré le sujet souvent ouat-ze-feuk. Ça peut paraître bizarre de cracher sur quelqu’un que j’aime bien mais je crois qu’il perdure dans le métier parce que c’est un pote de Quentin Tarantino…BOUM ! CLASH ! NEXT !

4 – 28 Jours Plus Tard (2002)

J’ai hésité à lui offrir la troisième place mais dans un classement il faut choisir et le film de Danny Boyle est donc 4ème. 28 Jours Plus Tard fait partie des premiers films que j’ai obtenu de manière toute à fait illégale (le premier étant Pitch Black avec Vin Diesel) et on a regardé ça sur le (aujourd’hui) vieille ordinateur dans la chambre de ma mère. Comme les écrans de l’époque n’étaient pas HD on devait fermer les volets et se coller le pif à la vitre du géant cathodique pour y voir un truc. Et quand on regarde un film comme 28 Jours Plus Tard on est pas prêt de s’arrêter quant aux sursauts et frissons d’horreur. Se tenir à 20 cm de l’écran ça aide certes, mais le film de Boyle, premier d’une petite saga qui a du mal à voir le jour de manière régulière (mais d’un côté tant mieux) est une pure pépite. Alors qu’on découvre un monde post-apocalyptique depuis le regard du héros incarné par Cillian Murphy on découvre aussi l’existence de zombies particulièrement véloces. Et c’était une première que de voir des êtres d’ordinaire décérébrés et lents se mettre à vous courser comme Usain Bolt et à se jeter sur vous tel un Mike Tyson vénère (non sérieux faut que j’arrête les références sportives v_v).

J’ai beau l’avoir vu un bon paquet de fois, 28 Jours Plus Tard parvient toujours à me surprendre et à me plaire. Il fait partie de ces films qui vieillissent bien, tout comme sa suite 28 Semaines Plus Tard réalisé par Juan Carlos Fresnadillo. À ce jour uniquement des rumeurs concernant une ultime suite 28 Mois Plus Tard, potentiellement entre les mains d’Alex Garland (ouiiiii) et potentiellement faisable et sortable pour 2018 (on s’en fout tant que vous nous le sortez !!!). En attendant je vais me contenter du petit cul de Cillian Murphy sous sa blouse d’hôpital.

3 – Saw (2004)

Ce n’est pas dans mon bled paumé du fin fond du sud-ouest qu’on a eu l’occasion de voir Saw, non. Mais par contre à découvrir en DVD, bien tranquillement posée dans sa chambre de lycéenne là ça claque. Je ne savais absolument pas à quoi m’attendre avec ce film et non seulement j’ai découvert James Wan (je remercie tous les jours ses parents de l’avoir mis au monde) mais en plus je me suis pris une claque. Oui le film a ses défauts (lequel n’en a pas ?) mais pour moi c’est du pur elixir de machiavélisme agrémenté de scènes de torture plus vraie que nature. Saw a ouvert la porte à une saga de 7 films pas forcément géniaux (le 5 était une belle grosse merde) mais qui – bizarrement – m’a fait réfléchir sur la vie, les choix qu’on fait et qui ont un impact sur tout un tas de monde autour de nous. Et puis toute cette mise en scène sur la survie, l’instinct de protection et l’égo : jusqu’où est-on prêt à aller pour sauver sa peau ? me fascine. Et la musique ? Ce thème ! aaaaah ce que j’aime ce thème

J’ai jamais dit que j’avais des fascinations saines ^^

2 – La Colline a des Yeux (2006)

Version non censurée s’il vous plait.

Un des plus beaux cadeaux que l’on m’ait offert (et j’en ai eu des beaux). La Colline a des Yeux c’est comme pour Saw : découverte d’un réalisateur dont j’allais tomber amoureuse : Alexandre Aja (un an avant j’avais vu Haute Tension au cinéma…alors que je n’avais pas l’âge :O) et fondation inébranlable dans mes goûts pour le cinéma d’horreur. La Colline a des Yeux a le luxe d’être l’excellent remake d’un classique du cinéma d’horreur tout en trouvant son propre style (crade, disons-le), sa propre voix.

C’est un film que je conseille toujours quand on me demande quels films d’horreur regarder mais avec une mise en garde car il est très graphique et peut facilement mettre mal à l’aise de par une réalisation sans fioritures et des effets-spéciaux studios.

1 – Darkness (2002)

Le no-brainer de la sélection. Ce film m’a non seulement empêché de dormir mais m’a en plus collé une nyctophobie pire que pan. J’avais déjà un peu peur du noir avant mais après Darkness…pfiou ! J’aurais dû commencer une thérapie il y a longtemps. Jaume Balagueró dans les années 2000 c’était le mec qui appuyait sur tous mes boutons de terreur mais aucun n’aura jamais atteint le niveau de Darkness. Si le film se déroule en Espagne, et fait référence à l’histoire sombre du pays, le casting est international avec Anna Paquin (La Leçon de Piano, X-Men), Lena Olin (la série Alias), Iain Glen (Tomb Raider, Game of Thrones) et Fele Martínez (La Mauvaise Éducation, Tesis).

(pour une fois la mauvaise qualité vidéo de la bande annonce n’est pas voulue…sorry)

J’ai dû voir le film au moins 5 ou 6 fois en entier avant de parvenir à trouver le sommeil après l’avoir visionné. Le film est d’une efficacité redoutable car même s’il y a définitivement une fibre surnaturelle, il est très ancré dans le réel et joue avec la perception qu’on a de celui-ci. Le film est raconté à travers plusieurs points de vue et à chaque fois on se rallie du côté de tel ou tel personnage si bien que la terreur grandissante nous envahit d’autant plus violemment qu’on ne sait plus de quel côté aller. Darkness dose bien ce qu’on appelle les  jump-scares et joue sur une esthétique austère, d’un autre temps, soignant sa lumière (et donc son obscurité) et y mêlant une dose de suspense façon polar.

Les faces du bonheur !
Les faces du bonheur !

Publicités

6 commentaires

    • go go go pour Darkness. Je l’ai montré à une amie qui n’aime pas les films d’horreur (juste pas son truc) et elle a trouvé très bien filmé et intéressant (elle a même sursauté quelques fois) donc je le conseille toujours pour les fans et les non fans du genre ^^
      Dis moi ce que tu en penses quand tu l’auras vu (même si tu n’aimes pas XD)

      J'aime

  1. Tu vends bien ton truc, Darkness vient de passer en top priorité de ma liste de « trucs à voir avec des gens qui crient dedans ».
    Saw, je me rappelle que le premier m’avait mis une petite claque. Le deuxième aussi, dans une moindre mesure. Par contre, les multiples suites ne font que se vautrer dans du grand-guignolesque ridiculement sanglant, histoire de donner le change. Sauf qu’on s’emmerde quand même beaucoup, hein.

    J'aime

    • Les suites de SAW ne se valent pas toutes et même si je suis plutôt fan c’est parfois (souvent) assez ridicule. j’ai entendu dire qu’une AUTRE suite serait envisagée @@ pour DARKNESS ça crie juste un peu mais si le surnaturel et l’ambiance claire-obscure te branchent ça peut te plaire 😉 N’hésites pas à me donner tes retours quand tu l’auras vu !

      J'aime

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s