Les Top 9 de Balzi #7 : les questions de merde

C’est bien connu, l’Humain est un être curieux, pour ne pas dire intrusif parfois. Que cela soit de la part d’inconnus, de collègues, d’amis ou de la famille il y a toujours des questions qui nous horripilent et voici celles que je ne supporte pas.

9 – Quand est-ce que tu te trouves un mec ?

Je crois que c’est la seule et unique question que me posait ma famille tout le temps durant mon adolescence. Elle fait partie des questions qui développent en toi des envies de meurtres. Déjà ça implique que c’est à moi d’aller chercher quelqu’un pour partager un bout de chemin, et ça implique forcément que j’aime les monsieurs. Bon, j’aime les monsieurs et les familles ça ne réfléchit pas c’est bien connu. Mais cette question qui leur paraît être anodine « non mais on s’intéresse à toi. » quand on est en pleine transition morale, hormonale et physique c’est juste la goutte d’eau pour ceux et celles qui sont seul(e)s et le vivent mal.

Buffy-Angel-I-Only-Have-Eyes-for-You
la seule relation que je vivais étant ado ! BANGEL FOREVER !!!

Personnellement, même mariée j’agis encore comme une célibataire et je me fichais d’avoir un copain ou non en grandissant. Ce qui me choquait c’est cet intérêt presque malsain pour ma vie amoureuse, comme si je dépendais forcément d’une relation – charnelle ou non – pour me développer et être épanouie. Mes 0 en maths bizarrement, personne ne s’en souciait durant les repas de famille alors que de mon célibat si.

8 – Tu veux faire quoi plus tard ?

Je ne sais même pas ce que je veux manger au diner et tu me demandes ce que je veux faire dans X années ??? Et toi tu sais déjà ce que tu vas mettre sur ton testament hein hein hein ? >_<

Cette question qu’on pose aux gamins depuis le plus jeune âge est tout bonnement stupide. Comment veux-tu savoir ce que tu veux faire en étant plus grand(e) alors que 1) tu ne connais rien de la vie et 2) tu bouffes encore tes crottes de nez ?

a8f38caf814aad8c3e406849a7215955
« Mon but est de ne pas me réveiller à 40 ans avec l’amère prise de conscience que j’ai gâché ma vie avec un boulot que je déteste parce que j’ai été obligé de décider d’une carrière quand j’étais ado. »

Personnellement je n’ai jamais su ce que je voulais faire, ni à 5 ans ni à 26. Je découvre à peine des métiers qui me plairait tout simplement parce que personne n’était foutu de me mettre sur la piste. Et je ne parlerais pas du système éducatif français…

7 – Bon, et ce permis ?

Aaaah la famille – encore elle – aime bien appuyer sur tes échecs. Il n’y a qu’elle pour les mettre en lumière comme ça.

Cette question ne gêne jamais ceux et celles qui ont déjà le permis ou qui ont l’assurance de l’obtenir du premier coup. Mais pour les autres, et ce fut mon cas, la route du permis peut être assez chaotique. Un coup pas assez confiance en moi, un coup trop, bref je ne l’ai pas eu du premier coup et même si je l’ai obtenu depuis  c’est une question que je ne supporte pas d’entendre quand elle est posée à quelqu’un qui galère.

Conduire

Arrêtez de poser cette question comme si je vous ne saviez pas que Bidule galère sa mère entre les panneaux et le frein à main. Cette question n’est pas chiante que dans 2 cas : la personne qui pose la question s’appelle Dory ou a Alzheimer. Si tu ne fais pas partie d’une de ces catégories, garde ton jugement (car oui cette question implique un jugement car souvent suivi d’une phrase style « ton cousin l’a eu du premier coup lui » ou encore  » c’est bizarre que tu n’y arrive pas. ») pour toi sinon je te demande « Bon, et ce viager alors ? »

6 – Vous avez l’heure (s’il vous plait en option) ?

Chuck Norris possède l’heure. Pas moi.

5 – On mange où ?

Bon cette question n’est pas si conne que ça, mais elle peut devenir insupportable quand tu es dehors avec des potes et que tu as déclaré ta faim il y a une heure de ça et que depuis personne n’est capable de choisir une destination gustative. Entre celui qui veut pas de fast food, l’autre qui n’aime pas les sushis, la fille qui s’est mis au sans gluten et toi en train de lécher le chewing gum collé sous ta botte tellement t’as faim, personne ne mange !

Quand j’ai faim c’est un peu comme la batterie de ton téléphone. Je passe de 80% à 30%, si je ne suis pas nourrie dans l’heure je passe à 2% ce qui implique que toute fonction non vitale est désactivé. Je respire, je marche et c’est tout. Mais si tu me demande où je veux manger alors que ça fait 1h qu’on est censé être à table…

blue-fairy-ouat

4 – T’as passé l’aspirateur ?

Cette question n’en est pas vraiment une. Elle est le résultat d’une constatation navrante sur l’état avancé de saleté de ton chez toi. Elle est un rappel que tu es une pauvre merde qui vit dans la poussière, les poils en tout genre et EN PLUS tu n’as pas mis tes chaussettes à laver – sinon l’aspirateur se serait étouffé avec.

J’aime bien cette question conne, qu’elle soit posée par ma maman ou mon mari car elle me permet d’être d’une mauvaise foi incroyable, preuve d’un je-m’en-foutisme irrévérencieux. Oui je suis une peste.

3 – T’as regardé les infos ?

ATTENTION CETTE QUESTION EST PIÈGE FUYEZ !!!

Si vous répondez « non », qui est généralement la réponse honnête  l’interlocuteur/trice risque alors de se lancer sur un sujet dont 1) vous n’avez rien à foutre et 2) l’autre ne sait rien de plus que ce que Pujadas lui a dit.

Débat stérile PMU en vue si jamais vous entrez dans son jeu.

Dans le meilleur des cas, la personne peut vous faire une petite morale sur votre manque d’implication dans les nouvelles du monde aka le sujet dont il/elle a trop trop trop envie de discuter avec n’importe qui.

Si vous répondez « oui » c’est encore pire car non seulement vous n’avez peut-être pas les mêmes sources d’informations que l’autre (TF1 versus Arte, BMF versus le Petit Journal etc etc) et ça peut finir en pugilat mais surtout vous avez déjà forgé une opinion sur LE sujet du moment ou alors vous avez soigneusement évité LE sujet du moment car tout le monde ne parle que de ça alors que vous au fond, ce sont les sujets de JPP sur la création des santons ou la distillerie du fin fond de la Gascogne qui vous bottent le plus.

2 – Je peux te poser une question ?

…t’as cru que j’étais le Génie ou quoi ? Et puis c’est quoi cette question me demandant si tu peux me poser une question ? Qu’est-ce que tu crois que tu es en train de faire en me la posant ?

Fabulous

1 – Salut ça va ? (contexte professionnel)

Ça vaut aussi pour les étudiants bien sur car l’école c’est un peu le milieu professionnel sauf que en plus des humiliations et obligations tu n’es pas payé(e) et on attend de toi du super travail.

Le « salut ça va ? » est tellement entré dans les moeurs et dans les codes de la politesse quotidienne que personne ne réalise à quel point c’est la question la plus stupide du monde de l’univers galactique.

Sérieusement, qui se soucie vraiment de la réponse. En général d’ailleurs on répond mécaniquement « ça va et toi /vous ? » mais la personne n’a même pas le temps de dire « oui » (car elle dira toujours oui) qu’on est déjà sur autre chose.

Je me suis déjà amusée à répondre « non » et les réactions sont assez formidables. Il y a d’abord le faux concerné qui va y aller de son « oh bah qu’est-ce qui se passe ? » on reconnait cette espèce particulièrement hypocrite quand on énonce les causes de son mal et que sa réponse se trouve être « ooooh mais ça va y a pas mort d’hommes/ça ira mieux demain/tu dramatises. » Si c’est pour entendre de telle connerie je préfère regarder C’est Mon Choix.

La réponse la plus honnête reste le « ah… » car la personne en face de vous se trouve être subitement mal à l’aise. Bah oui son programme de bonne conduite sociale n’inclut pas le scénario dans lequel quelqu’un répond « non » au sacro saint « salut ça va ?« .

I have no idea what I'm doing

error 404 reaction not found

Je propose donc qu’on arrête de poser cette question si la véritable réponse ne nous intéresse pas. Soyons honnête envers nous-même et envers les autres.

Personnellement j’ai opté pour les « quoi de neuf ? » ou encore « ça se passe bien ? » car cela implique souvent que je ne parle que du job et de l’univers lié à celui-ci et non pas à la vie personnelle du collègue.

PS : cette question de merde vaut aussi pour le médecin qui te demande comment ça va quand tu entres dans son cabinet. S’attend t-il/elle vraiment à ce que tu répondes « bah super. Je venais juste vous dire que tout roule. Prenez un cookie. Bisous. » ???

Cela restera un mystère pour les siècles à venir…

Publicités

Un commentaire

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s