en passant Outlander Saison 1 : le culte du kilt

J’aurai dû vous en parler avant mais well, la vie tout ça tout ça, vous savez comment ça se passe.

En 2013 j’avais eu ouïe dire d’une nouvelle série basée en Écosse (youhouuu pays maison !!!) sur une infirmière anglaise durant la seconde guerre mondiale qui se retrouve inexplicablement téléportée en 1743.

Adaptée d’un roman apparemment assez énorme autant du point de vue vente que critique mais dont je n’avais jamais entendu parlé avant (bouh la honte !), Outlander avait tous les éléments pour me plaire dès le pitch de base.

  1. l’Écosse
  2. les écossais
  3. leur accent (vraiment le plus beau du monde)
  4. et leurs kilt sont portés de manière splendides et viriles
  5. une grosse dose de magie
  6. une grosse dose d’histoire britannique
  7. le bon montant de chair
  8. de la violence
  9. de l’amuuuur

La série est racontée du point de vue de Claire Randall qui se voit devenir doublement étrangère. Non seulement car elle est une anglaise en Écosse à une époque de troubles et de guerre entre les deux pays mais pour couronner le tout elle n’est même plus dans son siècle ! Grace à son caractère bien trempé, ses connaissances médicales et celles que son mari, passionné d’histoire – tandis qu’il traçait son arbre généalogique – lui aura transmis, Claire va peu à peu s’intégrer au clan MacKenzie tout en se sentant à part. Elle va d’ailleurs passer une bonne partie de la saison à chercher un moyen de retourner à son époque.

Je n’ose pas vraiment m’étendre sur le sujet car chaque épisode apporte son lot de suspens, de trahison et de révélations. Cependant je peux vous dire que la série est très bien écrite. Je craignais une soupe romantique fantastique tandis qu’elle se rapproche du jeune Jamie et qu’elle est tourmentée par l’ascendant diabolique de son mari (qui lui ressemble trait pour trait) mais Outlander évite largement les facilités et clichés du genre.

Le casting est tout simplement impeccable et chaque personnage très bien mené et construit. Mention spéciale à Tobias Menzies (Brutus dans Rome ou encore Edmure Tully dans Game of Thrones) qui joue Franck Randall le mari de Claire, aimant, passionné et un brin complexé car sa femme était sur le front alors que lui « planqué » s’occupait de dispatcher espions et résistants là où il y en avait besoin. Quand il est Franck, nous avons à faire à un être humain sensible, déterminé et très attachant d’autant plus qu’il part à la recherche de sa femme récemment disparue. Mais lorsqu’il joue Black Jack Randall, chevalier du roi d’Angleterre, c’est le jour et la nuit. Tobias Menzies devient alors sombre, froid et implacable. Lorsqu’il apparait à l’écran on en vient à retenir sa respiration tant sa perfidie et son côté manipulateur, pervers narcissique en impose.

C’est véritablement un acteur qui, depuis son interprétation de Brutus dans Rome, m’a marqué au fer rouge et le revoir dans d’autres productions est toujours un plaisir mêlé de douleur et d’appréhension.

Quelle maso je fais !

La première saison d’Outlander fut un vrai plaisir visuel. Les décors extérieurs sont de toutes beautés qui m’étaient pour la plupart assez familiers. L’histoire est prenante, qu’on s’y connaisse où non en géopolitique britannique du 18ème siècle, le tout porté par une musique onirique et mélancolique signée Bear McCreary compositeur de génie reconnu principalement pour son travail sur la série Battlestar Galactica.

D’ailleurs il faut noter que Outlander est une création télévisuelle du papa de BSG, j’ai nommé : Ronald D. Moore. À n’en pas douter, Outlander fait partie de mes chouchous visionnés cette année.

Si après avoir vu la saison vous n’avez ni envie de porter de kilt, ni envie d’aller en Écosse alors là je n’y comprend plus rien ! XD

Note saison 1 : 8/10

Publicités

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s