Awkward : 5 ans de drama !

awkward-jenna-mtv

En 2011 MTV nous offrait une série « pour ado » avec une héroïne un peu poisseuse qui suite à un malentendu passe pour une lycéenne suicidaire. L’occasion donc pour les créateurs de Awkward de nous parler de la faune sauvage adolescente américaine prompte au jugement et à rester bloquée sur une idée reçue concernant quelqu’un qu’ils/elles ne connaissent pas et ne veulent pas connaître.

La première saison était résolument accrocheuse avec ses personnages hauts – très hauts même – en couleur qui touchaient tout les clichés de la clique lycéenne. L’héroïne, Jenna, est la narratrice unique dont la voix-off nous narre ses introspections la rendant encore plus « à part » de la foule adolescente. Souffrant d’une poisse couplée à une maladresse toute naturelle, Jenna créé malgré elle le drame qui fait tout le sel d’une série « pour ado » dont les américains sont si friands quitte à toujours recycler les mêmes thèmes et à devenir soit même le cliché qu’on souhaitait dénoncer en premier lieu.

giphy-2

Car force est de constater que Awkward après une seconde saison aussi sympathique que la première tourne vite en rond et ne présente plus grand chose d’original. Certes, mes années lycées sont à présent à une distance respectable qui font de moi une vénérable, mais ça ne m’empêche aucunement d’apprécier les oeuvres concernant cette période essentiellement formatrice pleine de joie, d’espoir, de douleurs et de désillusion. Mais Awkward au fur et à mesure force le drama quitte à en faire des tonnes et à perdre le peu de réalisme qu’elle avait.

À chaque saison Jenna possède un nouvel love interest (jamais un mec lambda hein…toujours du BG blanc imberbe qui ferait les joies d’une couverture de magazine masculin) tout en restant accrochée comme une sangsue à Matty. D’ailleurs la série aurait eu mieux fait de s’appeler Jenna & Matty : a social dramedy ! tant il y a de rebondissements quant à leur relation. En ce qui concerne ces deux là c’est un vrai roller coaster sauf qu’au lieu de nous transporter émotionnellement comme ont pu le faire un Ross/Rachel, le Jenna/Matty devient tout simplement pénible !

giphy

En parlant de pénible, les introspections de Jenna à travers sa voix-off sont au mieux BA-NALES ! Combien de fois je me suis tapé le front en m’exclamant « DUH ! Pignouf ! » ? Mais surtout combien de fois j’ai eu envie de la baffer ?! Car le problème de Jenna n’est pas sa maladresse ou sa petite poisse, non. Son problème c’est qu’elle est UNE USINE À DRAMA ! (et accessoirement ne se pense que vis à vis de personnages masculins ce qui me pose un gros problème)

À croire que ce personnage ne peut vivre qu’avec une dose élevée de drama adolescent tellement surréaliste qu’il est IMPOSSIBLE pour une personne normalement constituée puisse survivre plus d’une semaine. Autant j’accepte les situations improbables « d’adolescents » dans des séries types 90210 ou Gossip Girl dont les univers et l’âge des acteurs/trices suffisent à nous faire comprendre que NON ceci n’est pas la vraie vie de 99% des occidentaux, autant dans une série comme Awkward le too much drama est très vite insupportable et malheureusement incontournable.

giphy-3

Alors pourquoi j’ai continué religieusement à chaque saison à regarder les épisodes semaine après semaine ? PARCE QUE JE SUIS LE GENRE DE PERSONNE À MÉLANGER DU NUTELA ET DU FROMAGE DE CHÈVRE ! Parce que dans ma vie morne et plate où il ne se passe JAMAIS rien j’ai besoin d’une dose de drame moi aussi bordel! Parce que je n’ai pas le coeur qui balance entre BG #1 sportif à la maladresse émotionnelle touchante et BG#2 l’intellectuel qui me fait m’envoler à travers du sexe de qualité et des drogues récréatives. Parce que mes meilleures amies ne s’habillent pas comme dans une pub pour Desigual et que ma nemesis n’est pas une pom pom girl avec de l’embonpoint. D’AILLEURS JE N’AI PAS DE NÉMÉSIS !!!

Honnêtement, je pense que j’ai continué Awkward jusqu’à la fin parce que je gardais espoir que la série s’engage dans une autre direction, fasse évoluer ses personnages et offre peut-être un peu plus de diversité.

D’ailleurs le personnage de Ming – une des BFF de Jenna – disparait du jour au lendemain de la série pour ne jamais plus être vue ni mentionnée. JAMAIS ! Et deux autres personnages – deux trouble fête -ont popé de nulle part, prenant de plus en plus d’importance dans les intrigues sans pour autant avoir le luxe de la substance. À croire qu’ils n’étaient là que pour le comic relief alors que d’autres s’en occupaient déjà.

awkward-cast

Bref ! Du bâclage d’écriture de personnage.

La dernière saison qui se veut un peu plus adulte rate complètement le bouquet final. La série se termine dans l’indifférence générale et de la façon la plus plate possible. 5 ans de drama et même pas une larmichette (de bonheur ou autre) lors de la scène d’adieu ? POUBELLE !

Note globale : 4/10 (parce que je suis d’humeur généreuse)

Advertisements

Et toi tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s